Partagez|

Certaines erreurs sont comme un tatouage.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Certaines erreurs sont comme un tatouage. Lun 18 Sep - 23:14


Alexander Brahams



 


C'est toi !

Bonjour ou Bonsoir ! Moi c’est Alexander Grahams, mais vous pouvez également m’appeler Alex. Je suis âgé de 37 ans, et ma date de naissance est 11/08/1980. D’ailleurs si tu veux tout savoir, j’ai vu le jour à Brits, Afrique du Sud et dans la vie de tous les jours je suis Gracesexuel ou autrement Bisexuel ou . Avant ma mort, j’étais agent du FBI, maintenant je suis Barman et je dois dire que je ressens le manque de sensation, c’est tellement ... égal... mais c’est une bonne punition. J’ai rejoint le monde d’Hadès le 11/08/2017. Lors de mon arrivée, j’ai cru que j’allais de nouveau hurler, car on m’a encore une fois comparé à Jesse Lee Soffer . Il faut dire qu’on se ressemble plutôt bien. Pour terminer, j’avouerai que je fais partie des Indécis, depuis que je suis arrivé(e).

Dis-en nous plus !


Bon apparemment, il faut que je vous parle un peu de moi, comme vous êtes des curieux. Alors ce qu’il y a à savoir … Déjà, je suis du genre protecteur, surtout depuis que j’ai réalisé mon erreur, aimant envers les autres, généreux, peut-être que c’est une façon de me racheter, je dirais aussi que je assez cynique surtout sur ma mort mais les conneries que j’ai fait dans la vie, cela m’a aussi rendu sarcastique. Ajouter à cela un côté têtu. On peut aussi dire que je suis quelqu’un d’assez pessimiste, sans doute parce que je pense que ma faute est bien trop grande pour être pardonnée et ma mort en est la preuve. Je ne saurais pas commander, enfin si une petite équipe mais je n’aurais jamais su être commissaire, je déteste avoir trop de responsabilité sur les épaules, je pense que je ne suis pas fait pour. Certains pensent que c’est simplement un manque de confiance en moi. J’ai le goût de l’aventure, c’est pour ça que j’ai voulu m’engager au FBI, pour vivre des choses extraordinaire mais aussi me prouver que je n’étais plus le petit peureux que j’étais adolescent. On dit de moi que je suis quelqu’un de sympathique et de facile à vivre d’une manière générale. . Maintenant que vous me connaissez un peu mieux, je peux vous dire que j’aime Les épinards, les choux de Bruxelles, les brocolis, les ribbs, goûter à pleins de choses, et je déteste le choux-rouge, les andouillettes, le fenouil et tout ce qui a un goût anisé et de réglisse  . Mais je ne dirais rien de plus, afin de garder un minimum de mystère !


Behind the Screen


Pseudo/Prénom: Vanille des îles ღ Age: 28 ans ღ Comment es-tu arrivé(e) ici: par grâce ღ <>Ton personnage est: un demi-scénario, demi-inventé lol. ღ Désires-tu un parrain/marraine : C’est bien gentil mais je pense que pour l’instant ça ira. ღ Autre chose à dire ?: J’aime beaucoup l’idée.  

By Soso

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: Certaines erreurs sont comme un tatouage. Lun 18 Sep - 23:14


The Story of your Life



Partie 1: Avant ta mort

Alex ne se souvient que de Pretoria pourtant il parait que durant les 3 premières années ils vivaient ailleurs, dans un village plus tranquille. Ses parents n’en parlaient pas, il n’a jamais su pourquoi et ne le saura jamais d’ailleurs mais ce n’est pas l’élément principal de la vie du jeune homme. En réalité Alex s’appelle Alexander, un prénom qu’il n’a jamais réellement aimé et qu’il déteste encore bien plus aujourd’hui.

Alex se souvient de ses parents qui disaient s’aimer, se tenait la main en public mais ne se sont jamais embrassée devant eux, faisait mine d’avoir une pudeur, la religion, disaient-ils, exigent de se montrer discret et pudique devant chacun. Il n’avait jamais compris pourquoi mais c’était plié comme un enfant parfait, avait écouté les sermons du prêtre tous les dimanches. Lorsque sa mère annonça qu’elle était enceinte, ce fut un bel évènement pour lui ! Il n’allait plus être seul et pouvoir partager ses jeux. Parce qu’il ne pouvait pas dire qu’il avait beaucoup d’amis, peu d’enfant était comme lui dans la cours, ses parents disaient que les autres n’étaient pas fréquentables sauf un ou deux enfants de quelques familles qui venaient de temps en temps diner chez eux. Et les enfants de son école se moquait de lui parce qu’il était toujours beau et propre. Dans un sens, il ne vivait pas mal, il ne comprenait juste pas.

Il n’a jamais connu ses grands-parents, on n’en parlait pas chez lui ! C’était comme parler de sexe ou de relation de manière impudique comme disait ses parents mais ça aussi ça ne lui était pas important. Ses parents semblaient l’aimer, il avait souvent ce qu’il voulait, il jouait avec eux, ils avaient leur après-midi, leurs promenades et son bonheur ne fut que plus grand avec l’arrivée de sa sœur.

Les choses allaient bien pour l’enfant même s’il trouvait toujours son prénom trop grand pour être prononcée, sa sœur, l’appelait souvent « ‘Lex » quand il était petit et ce prénom est resté mais aujourd’hui, il ne supporte plus ce surnom, cela le ramène à ses erreurs. Celles qu’ils ne se pardonnent pas, celles pour lesquelles il pense qu’il mérite les milles châtiments, ce qui est promis dans la Bible et bien plus encore.

Mais pour ça, il faut revenir à cette période. Alex était un jeune homme de 19 ans, bien sous toute les apparences pour ses parents, beau, grand, fort, attentionné mais surtout séduisant. Sans jamais franchir le cap des baisers échangé, ils avaient parfois joué de ses charmes pour obtenir des choses. Il avait observé les garçons mais se disait que c’était qu’il recherchait la différence entre lui et eux. Il avait aussi remarqué que sa sœur ne regardait pas les garçons de la même manière que les autres filles mais il n’était pas sur de savoir si c’était normal. Et puis un jour, elle a avoué à ses parents qu’elle préférait les filles aux garçons. Et ce jour-là, il fit ce qu’il considère comme la plus grosse erreur de sa vie, ne pas prendre son rôle de grand frère ! La petite sœur fut grondée, insultée et bannie de la maison, il était sous le choc, était-ce possible ? Réel l’homosexualité ? Il ne l’avait jamais affronté ? Pourquoi ses parents avaient-ils été si violent ? N’aimaient-ils par leur fille ? Il n’avait pas réagis, ne l’avait pas défendue, n’avait pas tenté et les jours qui avaient suivi, il avait été dans un autre monde. Il avait l’impression de se laisser pousser par une force invisible, avançant sans vraiment réaliser ce qu’il faisait comme par automatisme.

Plus le temps passait, plus Alex s’en voulait et ne supportait plus le surnom que lui avait donné sa sœur, il ne voulait plus l’entendre de la bouche de quelqu’un d’autre. Surtout qu’il se rendait compte que les garçons arrivaient parfois à attirer certaines réactions chez lui. Était-il un monstre ou juste normal ? Il aurait dû réagir ce jour-là, ce sentiment de culpabilité se renforçait de jour en jour. Il tentait de s’enfoncer dans des études de droits pour oublier. Il révisait beaucoup avec son camarade de chambrée, un garçon mince aux cheveux de miel et aux yeux rieurs vert. Ce garçon qui séduit tout sur son passage et laisse un tourbillon de sourire. Il ne sut jamais pourquoi, alors que ses parents devaient lui rendre visite à l’université, ce jour-là, cet heure-là, il se pencha sur ce garçon et l’embrassa, ne s’attendant pas à un retour. C’est donc torse nu, en train d’embrasser le coup de l’autre jeune homme, que ses parents le surprirent. Inutile de vous décrire la suite de l’histoire. Même réaction que pour sa sœur, l’autre garçon derrière lui, avait fini par se mettre devant pour faire barrière, ce qu’il aurait dû faire pour sa sœur, rendant sa culpabilité encore plus grande. Ce garçon fit ce qu’il aurait dû faire pour sa sœur, injurié ses parents, rappelé qu’il été de leurs chairs et leurs sangs, qu’ils devraient l’aimer et non le rejeter. Il eut une brève relation avec ce jeune homme-là mais il ne put rester longtemps avec lui, se sentant bien trop coupable et puis, il devait l’avouer, il n’avait qu’un amour dans sa vie, même s’il avait apprécié chaque moment avec l’autre.

Cet amour était la fille d’une servante, elle venait parfois aider sa mère pour travailler. Elle était devenue la meilleure amie de sa sœur mais Alexander, était resté comme on lui avait toujours dit de faire : Lointain, poli et attentionné. Il l’avait tout de suite trouvé très jolie, très attirante, il s’était souvenu avoir dit qu’il l’épouserait plus tard. Oui, s’il n’avait pas tout gâché, car quand sa sœur avait été mise dehors, il n’a plus jamais revu Grace, cette belle jeune fille. Sa sœur était comme cette fille et l’inverse de lui, elles avaient du caractère, du courage, pas leur langue dans leur poche, savaient ce que voulait dire l’amour et savait vivre. Il était peureux, couillons, n’osaient jamais rien dire de peur de dire quelque chose de contraire.

Après avoir été renié, il décider de tenter de faire tout ce qui était possible pour se montrer à la hauteur de sa sœur et de Grace. Il s’inscrit dans la police, devint le charmeur de service et même plus le briseur de cœur même sans le vouloir. A l’académie de police, on ne pouvait rien dire sur son comportement, toujours à protéger ses camarades, très bon tireur et parfait élève. Mais rien dans son cœur n’arrivait à remplacer ce qu’il avait fait, n’arrivait à remplacer l’amour qu’il avait pour Grace. Il regrettait d’avoir été aussi idiot. Souvent la nuit, il se réveillait en sursaut, rêvant de ce jour, sans pour autant parler de son traumatisme. Et puis vint le travail : Un très bon exemple sur ses collègues, à chaque félicitation, chaque fois qu’on lui disait qu’il avait sauvé une vie, aider, il se sentait encore plus coupable. Ce n’était pas assez pour réparer son erreur.

Et puis un jour, cette mission si horrible arriva. Stopper les courses illégales. Trouver le chef du réseau, il était déterminer. Après quelques mois d’infiltration, il arriva à se faire une petite place, à gagner une confiance pour pénétrer sur le terrain des courses. Il était là, dans les spectateurs et puis, sans savoir pourquoi, il tourna son regard. Il croisa celui de Grace, son regard s’arrêta, Dieu avait-il accepté sa pénitence et lui laissait-il connaître l’amour véritable ? Mais à chaque pas qu’il faisait vers elle, elle fuyait et chaque pas qu’elle faisait vers lui, il fuyait se rappelant sa mission, il ne devait pas jouer avec ses sentiments, il ne devait pas trop s’approcher d’elle, ne pas la détruire, lui dire la vérité mais était impossible. C’était un jeu dangereux du chat et de la souris, quelque chose ou il risquait de se brulaient les ailes. Peut-être que Dieu lui mettait une dernière épreuve pour se rattraper ? Et puis un jour, ils se retrouvèrent dans la voiture de la demoiselle, dans la savane et puis il y a eu ce regard, comment résister, la tentation était si belle, si proche. Il avait avalé difficilement sa salive et puis il ne résista plus et le baiser eu lieu. Pas un simple baiser chaste et pur, ce baiser qui contenait toute son envie et son désir, qui découvrait son dos, ses bras,... Il avait tellement envie de la découvrir plus mais rien ne se passa, la raison l’emporta encore une fois. Il ne dormi pas cette nuit mais pas de cauchemar, juste repenser à se baiser, caresser ses lèvres, les zones qu’elle avait touché comme s’il n’osait croire à ce rêve. Et puis plus de nouvelle, silence radio. Que s’était-il passé ? Regrettait-elle ? Avait-elle découvert avec qu’il puisse lui dire ? C’était une douleur insupportable. Une autre épreuve ? N’avait-il pas fait assez ? Pourquoi donc ? Des milliers de question se bouleversaient dans sa tête mais aucune réponse ne venait et puis, il y eu ce braquage de banque, le 19 aout 2016. Oh il s’en souviendrait toujours. Il n’avait pas eu envie de garder sa couverture, il était dans le fourgon, caché quand il a vu sur la vidéo Grace. Son sang n’avait fait qu’un tour, il avait foncé, il voulait être dedans et tant pis ! Il ne pouvait pas la laisser la seule !! Il y était presque, elle ne l’avait pas vu heureusement et puis soudain, elle fit demi-tour, il regarda la direction dans laquelle elle regardait, une petite fille. Elle aura été courageuse même jusque-là. Et puis un des bandits se retourna, il ne sut dire lequel des deux avaient appuyé en premier, sa balle frôla la jeune femme mais le malfrat lui aussi avait tiré, touchée... Il hurla son prénom accourant mais elle ne sembla pas réaliser, il la regarda au sol, il était paniqué et pourtant elle le lui lançait un regard noir. Il implora le seigneur de laisser la vie sauve à la jeune femme et que s’il le fallait, il prendrait sa place. Il restait là, à lui parler, à lui dire de s’accrocher même si elle devait le détesté. Il voulait juste qu’elle soit en vie. Il l’accompagna sur le chemin de l’hôpital, la derrière les infirmiers, les larmes coulant même si elle ne pouvait le voir ni la toucher, son était trop critique pour se pouvoir éviter les soins constant. Il tourna en rond dans le couloir des heures et des heures, enfin ce qui sembla pour lui une éternité. Et puis le médecin vint annoncer qu’elle n’avait pas survécu, il ne savait même pas comment cela se faisait que son co-équipier était là, mais il était là et l’avait pris dans ses bras, il avait bien vite compris l’importance de la jeune femme. La seule qu’Alex aurait pu épouser, la seule qu’il aimait sincèrement qui aurait fait de lui un homme fidèle. La seule qu’il avait probablement toujours aimée.

La mort de Grace avait anéanti Alex, il voulait faire tout ce qui était mission suicide, les risques, il ne les calculait plus, il s’en fichait. Il faisait son boulot en premier, sa vie en dernier. Il avait perdu cette femme à tout jamais ! Tous les jours, en rentrant, il se rendait sur la tombe de Grace, parfois, il croisait sa sœur de loin mais jamais aucun d’eux ne se parla, juste un signe de tête de loin. Il lui est arrivé de s’endormir sur la tombe, se réveillant d’un des deux cauchemars qui hantait maintenant ses jours et ses nuits, sa trahison envers sa sœur et la mort de Grace. Il ne pouvait y avoir de monde sans cette femme vivante, pas après ce baiser, pas après ça. Il avait manqué plusieurs la suspension eut des rendez-vous chez des psys mais rien à faire. Et même si on voulait le mettre de côté, il s’arrangeait toujours pour intervenir. Et à risquer sa vie, on finit par la perdre. Et c’est ce qui arriva....

Partie 2: Ta mort et ta descente en enfer

... Et à risquer sa vie, on finit par la perdre. Et c’est ce qui arriva. Une course poursuite à travers les rues, il coursait un trafiquant de drogue qui lui tirait dessus. Mais ce ne fut pas une balle qui le tua. Une mort banale, il fonçait droit devant, poursuivant toujours et soudain, un camion arrivait à pleine vitesse en venant de la rue perpendiculaire. Il n’eut pas le temps de l’éviter, il senti la voiture se soulever, son airbag se déclencher, la ceinture contre sa clavicule, la tête sur la vitre conducteur, ses mains lâchèrent automatiquement le volant comme un réflexe, elles cognèrent contre le plafond et puis de nouveau choc et doucement le tout s’assombrissait. Il entendit une fois mais était incapable de la comprendre, ses oreilles sifflait, sa vue était trouble et soudain, il pensait à Grace. Il entendit au loin des sirènes mais il perdait peu à peu conscience, se souvenait du visage de Grace le jour de se baiser.

C’était il y a un mois, ironiquement, c’était la date de son anniversaire le 11 aout 2017. Quelle ironie du destin quand même, mourir en voiture, percuté par un camion. Et personne ne l’attendais, enfin c’est ce qu’il croyait. Ses collègues avaient voulu tenter de faire la surprise mais ce fut la leur. Lorsqu’il arriva à Hadès Town, il comprit rapidement qu’il était mort. Mais cela semblait si calme et si tranquille, pourquoi n’y avait-il pas plus de souffrance ? Pourquoi n’y avait-il pas plus de torture, il en méritait bien plus non ? Pour l’instant, il a l’espoir que Grace a eu la chance de partir vers un monde meilleur, peut-être que finalement, son courage l’aurait emmené ailleurs. Même si une part au fond de lui voudrait tant retrouver son âme. Il ère dans la ville, cherchant à comprendre ce qu’il fait là, pourquoi il est là. Pourquoi il n’y a pas pire ? Il cherche encore une raison, un pourquoi cela semble si « gai ». Il tente de vivre même s’il sait qu’il est mort, cherchant dans sa mort comme dans sa vie, une nouvelle raison.

By Soso

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: Certaines erreurs sont comme un tatouage. Lun 18 Sep - 23:15

HIIIIIIII BIENVENUE **
Je suis tellement contente de te voir ici, on va bien s'éclater ^^
J'adore tellement ton histoire ^^
Revenir en haut Aller en bas

Je veux rester ici.

avatar


Messages : 236
Date d'inscription : 25/01/2017

MessageSujet: Re: Certaines erreurs sont comme un tatouage. Lun 18 Sep - 23:18

Bienvenue parmi nous! yeah
Depuis le temps que j'en entends parler de cet Alexander, contente de le voir débarquer! brill brill
Si tu as des questions n'hésite pas! choupinou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: Certaines erreurs sont comme un tatouage. Lun 18 Sep - 23:31

Merci c'est gentil.

J'hésiterais pas... mais je crois que pour la fiche il y en aura pas xD ^^ Mais je suis là ^^
Revenir en haut Aller en bas

Je veux rester ici.

avatar


Messages : 236
Date d'inscription : 25/01/2017

MessageSujet: Re: Certaines erreurs sont comme un tatouage. Mar 19 Sep - 8:14


Bienvenue!



"Une très belle fiche. Egoïstement, j'aurai aimé qu'il y en est plus, j'étais à fond dedans! mdr Sinon, j'ai hâte de voir la relation Grace/Alexander, parce que ça promet des retrouvailles bien électriques! On va pouvoir éclairer toute la ville avec ça. choupinou En tout cas, bienvenue officiellement parmi nous et si tu as des questions, n'hésite pas même si je suis sûr que Grace saura te répondre! coeur "

Félicitations, tu es pleinement des nôtres maintenant! coeur Tu peux dès à présent réserver ta petite bouille, afin que personne ne te la pique. Mais également demander un logement et un métier, parce que travailler et dormir c'est important. mdr Tu peux te faire des nouveaux copains et nous raconter ta vie dans la zone des récapitulatifs des rps.
Si jamais l'envie te prend ou qu'il te faut quelqu'un de précis pour pimenter ta vie, tu peux également créer un scénario ou un pré-lien également. (N'oublie pas dans ce cas de réserver également sa tête dans le bottin!) brill Et tu peux également aller faire tes demandes, afin de pouvoir récupérer quelques points par exemple! cool
Si jamais tu as une question, hésites pas à la poster en partie zone des invités ou à contacter le Staff. On se fera un plaisir de te répondre! groupe
Nous te souhaitons un bon jeu parmi nous et à bientôt ! coeur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je ne sais pas où je suis.

avatar


Messages : 176
Date d'inscription : 25/01/2017

MessageSujet: Re: Certaines erreurs sont comme un tatouage. Mar 19 Sep - 9:32

Bonjour Alexander et bienvenue! Je crois que tu vas faire une heureuse Very Happy

_________________


Lost in a world that I don't know.
   
I try to hold on to you as much as I can, because I'm so afraid to fall, I'm afraid to lose myself. Pick me up, hold me tight, baby I might sleep with you tonight.  
©️ Lilie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Certaines erreurs sont comme un tatouage.

Revenir en haut Aller en bas
Certaines erreurs sont comme un tatouage.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» les Mythes
» Un Deux plus
» Tes baisers
» [TUTO]Récap de Certaines Erreurs (Zune, WPUpdate,Xap)
» Pieds qui piquent...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life After Death :: C'était mortel :: Archives du forum :: Anciennes fiches-
Sauter vers: