Partagez|

Oops, try again • Alexander

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Je veux partir d'ici.

avatar


Messages : 180
Date d'inscription : 22/05/2017

MessageSujet: Oops, try again • Alexander Mer 20 Sep - 11:30

Oops, try again
x Alexander & Grace
Le point positif quand votre unique métier est d’être pilote de course, c’est que la journée vous êtes libres de faire ce que vous voulez. L’autre point positif, c’est que vous gagnez assez bien votre vie et que vous avez une super voiture de sport. Entre la voiture que j’avais eu de mon vivant et celle que j’avais désormais à Hadès Town, j’étais resté fidèle à Lamborghini mais je devais avouer que mon Aventador me manquait beaucoup. Mais ma Centenario était pas mal également. Donc, je disais… J’avais fait pas mal de chose dans la journée. J’avais d’abord donné un coup de propre à mon appartement, il en avait bien besoin. Et j’étais ensuite partie faire les boutiques et j’étais revenue avec quelques vêtements dont une robe que je comptais bien porter ce soir, pour ma course. J’étais déjà pressée de sortir mon petit bolide du parking de l’immeuble où je vivais. Le parking était sécurisé et puis, elle était dans un box bien fermé. Je ne prenais aucun risque, je refusais l’idée même que l’on puisse me voler ma voiture, j’y tenais trop. Il fut bientôt l’heure pour moi de me rendre sur le lieu de la course. Je fis sensation en débarquant avec ma Centenario et surtout le bruit caractéristique de son moteur V12. Les curieux se pressèrent autour de mon bolide et je dois dire qu’ils furent tous étonnés de voir une femme en sortir. Il y eut quelques rires dans l’assemblée, de gros machos pensant qu’une femme ne pouvait pas gagner. C’était mal me connaître. A Pretoria, j’avais été l’une des meilleures et si ce braquage ne m’avait pas ôté la vie, je le serais toujours. La course eut lieu et comme bien souvent, je ne pus m’empêcher de gagner. C’était assez facile d’ailleurs ce soir, il n’y eut pas de gros combat mais ce n’était pas pour me déplaire. Parce que combattre, c’était prendre le risque d’abîmer ma voiture et je refusais cette idée-là aussi. Une fois que je fus payé, je remontais dans l’habitacle, direction le bar de mon ami Maximilian. Je savais qu’il y avait un nouveau barman ce soir et je voulais voir un peu sa tête. Arrivé devant le bar, je garais mon bolide avant de sortir. Je connaissais du monde dans le bar ce soir et je fus rapidement prise à partie par un groupe d’amis. Je m’installais avec eux et la conversation dériva comme souvent sur ma Centenario. Je fis signe à un serveur que je voulais boire un verre mais il ne dut pas me voir car il me snoba avec pertes et fracas. Je levais les yeux au ciel en m’excusant auprès de mes amis. J’allais directement aller au bar, ce serait plus rapide. Et comme cela, je pourrais voir le nouveau membre du personnel. « Hey barman, un French Kiss s’il vous plait. » Depuis que je l’avais gouté ici-même, ce cocktail était devenu mon préféré. Gingembre, champagne, sirop de fraise et de raisin… Il n’y avait rien de mieux pour finir une super soirée. Je m’en fichais que le nom soit évocateur, ce n’était pas non plus comme si je commandais un shooter. Parce que là-dedans, il y en avait aussi des pas mal évocateurs… L’orgasme était pas mal à ce niveau-là d’ailleurs. Menthe, Téquila et crème de whisky… Mais quand le barman se tourna vers moi, je regrettais d’un coup d’avoir demandé un French Kiss… Je m’étais attendu à tout le monde mais pas à Alexander Brahams dans la peau d’un barman. Il était flic, pas barman alors qu’est-ce qu’il foutait derrière le comptoir du bar de Max? « Dites-moi que je rêve… » Alors non seulement, c’était lui le nouveau barman, mais en plus, je portais une robe courte et assez décolletée. Et le comble était que je venais de lui demander un French Kiss… Je ne pus m’empêcher de repenser au baiser que nous avions échangé quelques jours avant ma mort et qui n’avait rien à voir avec un French Kiss. Je posais mon front sur le bar en soupirant. Pitié, faites que cela soit un rêve et que je me réveille vite.
© YOU_COMPLETE_MESS

robe:

_________________

   
i love you, it consumes me
On m’a demandé si je l’aimais encore. J’ai ri et j’ai répondu que non. J’ai entendu la question une deuxième fois, avec une certaine insistance dans la voix. J’ai cette fois souris dans le silence avant de baisser les yeux qui me trahissaient à coups de larmes. Je l’aime autant que je le déteste… Et je me tue un peu plus chaque jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je ne sais pas quoi penser.

avatar


Messages : 104
Date d'inscription : 18/09/2017

MessageSujet: Re: Oops, try again • Alexander Mer 20 Sep - 15:24


Après un gros mois de recherche, Alexander avait fini par trouver un travail, un travail qui lui semblait à la hauteur de sa punition : Barman, le genre de chose ou il ne se passe jamais rien, qui ne change pas, ou il ne peut pas jouer les « showman » pour prouver que il est vivant... enfin façon de parler parce que de toute façon, il ne peut plus mourir. Et en plus, comble de la punition qu’il s’était infligé, il devait porter un pantalon et une chemise, lui qui était Jeans/t-shirt/basket. Enfin bon, tout le monde l’aura compris que le but de ce gars c’est de se punir pour ce qu’il a fait de sa vie. On ne va pas trop s’étaler là-dessus.

Il avait commencé son travail il y a quelque jour et il n’avait déjà plus besoin de l’aide-mémoire fourni un peu avant son premier jour. Il était devenu flic parce qu’il avait une bonne mémoire en plus de sa condition physique. Pour l’instant, c’était calme, enfin peut-être à cause du serveur qui semblait être dans un autre monde. Quelques clients étaient déjà venus commander au bar pour être sûr d’être servi aujourd’hui.

Il n’avait pas trop fait attention à la personne qui était rentrée, il n’avait surtout pas trop eu le temps de la voir, elle avait vite été entourée, il avait vaguement haussé les épaules avant de retourner à son travail. Il avait déjà vu tellement de personne qui à peine arriver dans un lieu se retrouvait entourée, c’était presque banale pour lui. Il n’y voyait rien de particulier et d’anormale, il aurait mieux fait de regarder un peu mieux. Il aurait été bien moins surpris dans les instants qui allaient suivre.

Il était retourné, en train de laver un verre quand il entendit le nom d’un cocktail mais il se stoppa, sa main lâcha ce qu’il tenait, heureusement, encore sur les brosses de nettoyage. Il aurait reconnu la voix entre mille. Non, pitié, pas elle, par Dieu et tous les saints, faite que ce ne soit pas elle. Il s’était mis à prier quelques secondes, elle ne méritait pas l’enfer. Il se retourna et se visage se décomposa probablement autant que celui de celle qui venait de commander. Sur le fond d’une musique du groupe Scorpion, il se retrouvait bel et bien devant Grace. Elle était si belle et si sexy mais présente, présente en enfer. Il ne savait pas ce qu’il devait penser. L’ensemble de son corps semblait se stopper, stopper toutes ses fonctions vitales y compris la respiration alors qu’elle posait la tête contre le bar, il ne savait même pas comment réagir. Il était pris entre un sentiment de joie et de douleur. Il mit plusieurs secondes avant de retrouver un certain souffle, si tant est qu’on respire réellement dans la mort, pour parler.

- Je... Je... Je... suis désolé Grace. Je... tu.... Je n’ai jamais voulu ça...

Ah bah bravo le séducteur de service, bégayer comme un collégien devant une prof super canon et qui tente de se retenir. Et vouloir quoi ? Sa mort ? Ce qu’elle a certainement pensé avant de mourir ? La retrouver ? Qu’elle tombe sur lui ? Sa présence ici en enfer ? Ce qu’il s’est passé ? Ou quoi d’autre encore ? Il n’était même pas sur de savoir exactement ce qu’il n’avait pas voulu. Il se retrouvait juste en face de Grace, la seule femme, le seul être qu’il avait jamais aimé depuis qu’il l’avait rencontrée, la seule femme qui aurait pu le stopper, le calmer mais aussi la seule femme qui par sa mort avait presque causé la sienne, parce que sans elle, même si vivante elle lui aurait arraché ses parties, sa langue et d’autres choses, la vie ne valait pas la peine d’être vécue. Il était là, incapable de faire une phrase. Il ne savait pas quoi dire, trop de pensée se bousculait dans son esprit, trop de chose contradictoire et les mots se pressaient à la porte de sa bouche sans pouvoir sortir. Il voulait s’enfuir autant que rester, s’expliquer, s’excuser, pleurer et rire. Trop d’émotion en même temps pour qu’il puisse réagir normalement. Et puis, comment la jeune femme, elle, allait-elle réagir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je veux partir d'ici.

avatar


Messages : 180
Date d'inscription : 22/05/2017

MessageSujet: Re: Oops, try again • Alexander Mer 20 Sep - 19:33

Oops, try again
x Alexander & Grace
Il allait falloir que j’aie une discussion sérieuse avec Maximilian. Il allait en entendre parler longtemps de son nouveau barman. Je voulais juste connaître ses jours de présence au bar, que j’évite justement d’y aller ces jours-là. Je refusais de me retrouver au même endroit qu’Alexander, c’était aussi simple que cela. Parce qu’il m’avait menti pendant sept mois, que j’étais tombée amoureuse de lui, que nous nous étions embrassé et que à aucun de ces moments, il n’avait jugé bon de me prévenir qu’il était de la police. D’ailleurs, il ne devait plus en être car il était occupé à laver des verres derrière le bar. Allez savoir pourquoi mais cette idée qu’il ait cessé son métier me peina plus que cela ne devrait. De toutes les personnes décédées, il avait fallu que mon ami embauche la seule personne que je ne voulais pas voir. Et je lui avais commandé un French Kiss dans une robe sexy… Le tout sur une chanson romantique de Scorpion… Le destin était apparemment contre moi ce soir. La tête posée sur le comptoir, j’essayais de me dire que ce n’était qu’un rêve, une mauvaise vision et que quand j’allais me redresser, il aurait disparu, remplacé par un autre barman qui me regarderait certainement en me prenant pour une folle. Mais au vue de la voix qui s’éleva, ce n’était pas prêt d’arriver. Je me redressais donc en l’entendant me parler, les sourcils froncés. « Désolé… Tu es désolé… Désolé, c’est un minimum Brahams. Alors dépêche-toi de me faire mon cocktail, que je ne vois plus ta tête. » J’étais peut-être la pire des garces mais il fallait me comprendre. J’avais mis toute mon énergie pendant un mois à l’éviter dès que j’avais su qu’il était mort lui aussi et voilà qu’il trouvait un job chez Sullivan. Il allait m’entendre celui-là d’ailleurs. Je savais qu’il n’avait pas de compte à me rendre mais quand même, j’étais son amie, il aurait au moins pu me donner le nom de son nouveau barman. Je tapais nerveusement du doigt sur le bois du comptoir, attendant patiemment mon verre. Je me sentais terriblement mal à l’aise quand même de l’avoir en face de moi. Parce que je me rendais compte que je l’aimais toujours, malgré toute la colère que je pouvais avoir contre lui. J’étais persuadé que j’avais réussi à l’oublier, que je le détestais désormais… Raté Grace, tu l’aimais toujours…
© YOU_COMPLETE_MESS

_________________

   
i love you, it consumes me
On m’a demandé si je l’aimais encore. J’ai ri et j’ai répondu que non. J’ai entendu la question une deuxième fois, avec une certaine insistance dans la voix. J’ai cette fois souris dans le silence avant de baisser les yeux qui me trahissaient à coups de larmes. Je l’aime autant que je le déteste… Et je me tue un peu plus chaque jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je ne sais pas quoi penser.

avatar


Messages : 104
Date d'inscription : 18/09/2017

MessageSujet: Re: Oops, try again • Alexander Jeu 21 Sep - 23:59


Il ne s’attendait évidemment pas à des bisous de la part de la jeune femme, surtout vu le dernier regard qui lui à jeter. Il pinça ses lèvres alors qu’elle disait que c’était le minimum. Il avait envie de baisser la tête mais il n’arrivait pas à décrocher son regard d’elle. Elle ne voulait plus voir sa tête. Ces paroles lui firent mal mais peut-être était-ce là son salut ? Il commença le cocktail, sans un mot, continuant de garder un œil sur elle, elle était si belle comme ça. Il savait qu’il n’aurait droit à rien mais ce baiser semblait tourner encore et encore. Il finit par oser parler, oser dire quelque chose.

Grace... Tu ignores... Je pensais ... j'étais idiot, je pensais que tu savais depuis le début que j'étais amoureux... J'ai... j'ai cru que... J'ai été stupide... et puis ... et puis ce jour où on s'est embrassé... j'ai voulu tout te dire après... J’en suis devenu fou... Grace, je m’en veux pour tout... ici, ce n’est pas une assez grande punition... Tu sais à quel point je...

Il se tut, il avait fini son cocktail et le déposait sur le bar. Il n’osait pas dire plus, il avait peur de la voir partir mais pourtant, il voulait tellement s’expliquer avec elle. Lui dire qu’il avait toujours pensé qu’elle ne ressentait pas ce qu’il ressentait jusqu’à ce baiser, ce baiser ou leur corps on autant parler. Ce moment ou leur corps n’avait pu mentir. Et puis ce vide, ce vide l’avait tant souffrir, il avait cru s’être tromper. Il avait cru avoir tout perdu. Et puis ce braquage. Il n’avait pas réfléchi et puis tant pis si Grace le voyait, elle avait été touchée et il ne savait même pas par qui : lui ou le braqueur ? Cela l’avait rendu complétement fou. Il la connaissait, il savait qu’elle ne voudrait plus entendre parler d’elle. Mais il aurait voulu s’expliquer et maintenant qu’il avait l’occasion, il n’y arrivait pas, il avait la gorge nouée. Une autre parole finit par venir.

- Je suis désolé de te voir ici. Tu ne le méritais pas après avoir tenté de sauver cet enfant. Tu as toujours été tellement plus courageuse que moi...

Il ne pouvait le nier, elle avait toujours eu le cran de dire ses pensées, d’être réelle, de défendre les autres et son seul tort devait être les courses illégales... malgré tous les bienfaits qu’elle avait dû faire autour d’elle. Il ne l’aurait pas cru ici. Même si une part au fond de lui l’espérait pour pouvoir lui parler, pour pouvoir s’expliquer mais elle ne méritait pas l’enfer. Elle, elle se serait mise devant sa sœur et serait partie avec. Elle, elle lui aurait dit qu’elle était infiltrée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je veux partir d'ici.

avatar


Messages : 180
Date d'inscription : 22/05/2017

MessageSujet: Re: Oops, try again • Alexander Ven 22 Sep - 18:04

Oops, try again
x Alexander & Grace
Je voulais tellement détester Alexander que je pensais y être parvenu en une année. Il avait cristallisé toute ma colère quand j’étais vivante, d’abord en ne protégeant pas sa sœur puis en me mentant sur sa condition de policier… Même quand je l’avais revu peu de temps après son décès, j’étais persuadé d’être parvenu à le haïr, à oublier mes sentiments pour lui. Mais le trouver là, derrière ce bar, le savoir si proche de moi… C’était comme si le travail que j’avais fait pour le détester avait échoué. Pire encore, j’avais l’impression de n’avoir jamais réussi à le détester, que je n’avais fait que me voiler la face tous ces mois passés ici. Je laissais glisser mon regard sur le pub, ne voulant plus le voir. Mais je dus reporter mon regard sur lui, quand il reprit la parole. Je crus que j’allais m’effondrer quand il m’annonça qu’il était persuadé que j’avais su qu’il était amoureux de moi. Comment ça il avait été amoureux de moi? Non, ce n’était pas possible, il mentait. Il ne pouvait pas m’aimer, c’était impossible. Et pourtant, mon cœur voulait y croire. J’hésitais entre deux réactions, le croire ou le mettre devant son nouveau mensonge. « Tu crois vraiment que je vais te croire? Tu n’as fait que me mentir pendant sept mois, me laissant croire des choses, allant même jusqu’à m’embrasser. Tu sais quoi, tu ne me l’aurais jamais dit que tu étais dans la police. Tu n’as même pas été capable de protéger ta propre sœur alors pourquoi en aurait-il été différent avec moi? » Après tout, je ne disais que la vérité. Quand Alina avait dévoilé son homosexualité, elle m’avait raconté la réaction violente de ses parents et l’inaction de son frère. C’était pour cela que je ne croyais pas un mot de ce qu’Alexander pouvait me dire. S’il m’aimait réellement, il m’aurait dit dès le premier instant qu’il était dans la police et je ne l’aurais pas découvert alors que je venais de me prendre une balle par un braqueur. Je pris le verre qu’il me tendait sans un merci, dardant juste un regard noir sur le jeune homme alors que je glissais la paille entre mes lèvres, buvant une gorgée de mon cocktail. J’allais retourner à mon groupe d’amis quand il reprit la parole, me faisant lever les yeux au ciel. « Tu veux savoir? Je m’en fiche de ce que tu penses. Que je sois ici ou ailleurs, je m’en fou également. Tout ce que je vois, c’est que tu bosses dans le bar où je suis une habituée et ça me fait une belle jambe tiens… » Il allait falloir que je vois avec Max, le patron du jeune homme pour qu’il me donne le planning de son nouveau barman, que j’évite à tout prix de venir les soirs où il serait présent derrière le comptoir. Je soupirais tout en sentant une main sur mon épaule. Je tournais la tête pour voir un ami à moi et je ne pus m’empêcher de sourire. Je savais qu’il ne se passerait jamais rien avec lui étant donné qu’il était homosexuel mais j’avais enfin une façon de me venger d’Alexander. Mon ami se glissa à mes côtés et j’en profitais pour passer mon bras autour de sa taille, un petit sourire en coin. J’étais quand même une saloperie de faire ainsi souffrir le jeune homme mais il l’avait cherché. Mon ami me regarda en souriant, j’allais être bonne pour lui donner une explication quand j’aurais quitté le bar. Il me glissa un mot à l’oreille et je ne pus m’empêcher de rire légèrement alors qu’il repartait vers le petit groupe. Je reportais cependant mon regard vers Alexander. « Tu termines à quelle heure ce soir? Que je sache partir avant pour ne surtout pas tomber sur toi quand tu seras libre de m’emmerder… » Et pourtant, les paroles qu’il avait eu quelques minutes plus tôt tournaient dans ma tête. Et s’il avait dit vrai? S’il avait réellement été amoureux de moi alors que j’étais toujours vivante… Et s’il l’était encore aujourd’hui? Je ne préférais pas penser à tout cela. Surtout s’il s’avérait vrai qu’Alexander m’aimait toujours alors que j’étais en train d’agir comme une garce avec lui… Je ne voulais pas imaginer que j’étais en train de griller les quelques chances qu’il me restait d’avoir un jour une histoire avec le jeune homme…
©️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________

   
i love you, it consumes me
On m’a demandé si je l’aimais encore. J’ai ri et j’ai répondu que non. J’ai entendu la question une deuxième fois, avec une certaine insistance dans la voix. J’ai cette fois souris dans le silence avant de baisser les yeux qui me trahissaient à coups de larmes. Je l’aime autant que je le déteste… Et je me tue un peu plus chaque jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je ne sais pas quoi penser.

avatar


Messages : 104
Date d'inscription : 18/09/2017

MessageSujet: Re: Oops, try again • Alexander Sam 23 Sep - 1:07


Alex ravala sa salive alors qu’elle déclara qu’elle ne pensait pas le croire. En disant qu’il avait poussé l’exagération jusqu’à l’embrasser. Il devint blanc comme un linge. Ne l’avait-elle donc jamais aimé ? L’avait-elle toujours su qu’il était dans la police ? Ou ressassait-elle ça depuis sa mort ? Il voulait pouvoir lui dire, pouvoir lui parler encore. Et elle rajouter une couche sur ce qui s’était passé avec sa sœur.

- Pour Alina, je sais que j’ai fait une connerie, je t’ai raconté toute la suite. Je m’en veux assez mais j’ai tout fait pour être plus fort... aussi fort que toi. Bon sang, s’il y avait bien une chose sur laquelle je n’ai jamais menti c’est que je suis amoureux de toi depuis le jour où on s’est rencontré... J’ai vraiment été idiot de penser que tu pouvais m’aimer. En fait, tu t’es juste foutu de moi, ça devait t’amuser de me faire croire que j’étais heureux. Tu devais bien rire cette semaine ou tu n’as plus rien répondu. Si seulement tu avais pris le temps d’écouter... je t’avais dit que je voulais te parler... J’ai cru que tu regrettais... J’ai cru tellement de chose et je me suis gourer sur toute la ligne.

Il avait dit ça sans vraiment prononcer un mot plus haut que l’autre et puis sa voix se fit plus basse éteinte, sans même être sûr qu’elle l’entende mais la douleur lui brisait le cœur. La voilà enfin sa punition tant cherchée. Grave qui le détestait a vie ou pour l’éternité.

Je pensais ... j'étais idiot, je pensais que tu savais depuis le début que j'étais amoureux... J'ai... j'ai cru que tu me testais... tu voulais savoir si on pouvait me faire confiance... pour les courses... J'ai été stupide... j'ai pas pensé que tu jouais pas avec mes sentiments.... et puis ... je voulais te le dire... mais c'était pas le bon moment, c'était pas ça, je te perdais toi et mon boulot si je le faisait... mais si je ne le faisait pas... je.... et puis ce jour où on s'est embrassé... j'ai voulu tout te dire après... mais tu répondais plus... j'ai cru que tu regrettais... que tu voulais plus me voir.... je ... et puis...

Il finit par poser les mains, sur son bar, ses épaules s’affaissant. Il avala sa salive difficilement, revoyant encore sa mort, son regard, son transport à l’hôpital, sa folie. Il devait se reprendre, continuer son boulot. Il leva la tête et la vis enlacer un homme. Il se mordit l’intérieur des joues, cela le rendait dingue mais il n’avait le droit de rien dire. Il se dirigea vers une autre femme qui attendais au bar, toujours blanc, tant de se contenir, un goût métallique lui parvenait en bouche, il s’était blessé. Il prit la commande, sans réussir à tenter un sourire, alors que Grace lui demandait quand il terminait pour éviter d’être emmerder. Il ne voulait pas répondre, il allait perdre toute contenance et il ne voulait pas gâcher sa première semaine. Et cela ne valait pas la peine d’appeler le patron pour dire qu’il avait croisé quelqu’un d’avant sa mort qu’il ferait mieux d’éviter si ? Il n’avait pas le temps de lui dire maintenant, il y avait eu une soudaine foule devant le bar.

Elle avait toujours eu le don d’appuyer là ou sa faisait mal. Oui, il n’avait pas donné les détails sur ce qui s’était passé pour se faire renier mais il avait avoué à Grace que pour ses parents lui aussi était mort. Il s’en voulait aussi de ne pas avoir pu la protéger lors de sa mort, il avait accouru pour ça et il n’avait jamais su d’où venait la balle, il n’avait pas osé, même si un gars du laboratoire lui devait un service. Et puis l’enquête avait conclu à un « dommage collatéral » et que l’équipe sur place n’était pas responsable bien qu’on se demandait pourquoi il y avait été. Il avait dû s’expliquer avait manqué d’étriper l’autre enquêteur qui ne semblait rien comprendre à la situation. C’était son co-équipier qui avait dû le calmer, qui le calmait toujours depuis la mort de Grace. Bien sûr, elle ne savait pas tout ça, elle n’avait rien su de tout ce qui s’était passé, juste les grandes lignes parce qu’il n’avait pas pris le temps de parler, parce que le jeu du chat et de la sourit avait toujours été plus fort qu’une conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je veux partir d'ici.

avatar


Messages : 180
Date d'inscription : 22/05/2017

MessageSujet: Re: Oops, try again • Alexander Sam 23 Sep - 1:51

Oops, try again
x Alexander & Grace
J’ignorais ce qui était le plus choquant dans l’affaire… Qu’Alexander puisse croire que je m’étais foutue de lui en l’embrassant, en lui faisant croire des choses… Ou bien qu’il avait avoué m’aimer dès le jour de notre rencontre… J’avais envie de répondre les deux presque. En même temps, je ne pouvais m’en prendre qu’à moi-même apparemment étant donné qu’il avait essayé de me joindre les jours ayant suivi notre baiser. Si je l’avais recontacté, les choses auraient-elles été différentes? Peut-être… Après tout, il avait sûrement eu envie de tout me raconter mais j’avais pensé qu’il m’appelait pour me dire qu’il regrettait ce qu’il c’était passé, que cela ne devrait plus se reproduire. Il en rajouta une couche, me faisant baisser la tête. Je me sentais tellement nulle d’un coup. Et dire que j’avais agi comme la pire des garces alors que le jeune homme m’aimait pratiquement depuis toujours. S’il y avait eu une chance pour qu’il me pardonne, je pouvais être certaine désormais que ce ne serait plus le cas. Alors tant qu’à faire, autant y aller jusqu’au bout. Je lui demandais à quelle heure il finissait pour qu’il ne m’ennuie pas à la sortie du travail mais il ne me répondit pas. Il se contenta de servir une autre femme et je baissais à nouveau la tête. Je n’aurais jamais dû mettre les pieds dans ce bar aujourd’hui… Je récupérais mon verre, quittant le comptoir la mort dans l’âme, les paroles d’Alexander tournant en boucle dans ma tête. Il avait été amoureux de moi. Assurément, il ne l’était plus. J’avais touché du doigt ce que j’avais toujours souhaité et quand enfin j’apprenais que le bonheur avait été à ma portée, il fallait que celui-ci ne soit plus d’actualité. J’avais eu envie de lui hurler que je l’avais toujours aimé, dès le premier jour où nos regards c’étaient croisés… Et que je continuais de l’aimer encore aujourd’hui. Mais à quoi bon, je ne ferais que me ridiculiser. Mon groupe d’amis fut content de me voir revenir mais je n’arrivais plus à sourire. Je bus rapidement mon verre avant de me diriger vers le bar pour l’y déposer, espérant pouvoir parler plus calmement avec Alexander. Mais quand j’arrivais près du comptoir, je vis soudain le jeune homme en grande conversation avec une autre femme. Cette dernière avait glissé ses mains dans celle du jeune homme et elle lui souriait. J’ignorais ce qu’ils se disaient mais cela avait l’air de faire du bien au barman et je ne pus m’empêcher de lever les yeux au ciel. J’avais encore une fois tout gâché. Je soupirais, soudain bien lasse avant de poser mon verre sur le comptoir. J’étais jalouse de le voir parler avec une autre femme alors que je ne devrais pas. Je n’en avais pas le droit après les paroles que j’avais pu avoir le concernant. Baissant la tête, je glissais une main dans mes cheveux avant de jeter un dernier coup d’œil en direction du jeune homme. La jeune femme en face de lui riait à gorge déployée et elle semblait clairement lui faire un numéro de charme. Je ne voulais pas voir le visage d’Alexander mais j’imaginais parfaitement qu’il devait être plus que réceptif à une telle attention. « Bonne soirée Alexander… » J’ignorais s’il m’avait entendu mais je ne restais pas suffisamment longtemps au bar pour le vérifier. Remontant mon sac sur mon épaule, je fis demi-tour, la mort dans l’âme, lui jetant cependant un regard où l'on pouvait certainement lire toute la peine que je pouvais ressentir. J’avais besoin de sortir, de prendre l’air, de ne plus voir Alexander conter fleurette à une autre femme. C’était trop douloureux pour que je l’accepte sans broncher. Mais je n’avais aucun droit de regard sur ce qu’il faisait et avec qui il le faisait. J’avais perdu tout intérêt aux yeux du jeune homme et je crois que si je n’étais pas en pleine rue, j’en aurais pleuré. Sortant du pub, je croisais l’autre barman de Maximilian et je le saluais d’un vague signe de tête. Il devait certainement venir relever le jeune homme dont la soirée allait bientôt se terminer. Je fis quelques pas pour m’approcher de mon bolide, cherchant les clés dans mon sac à main avant de poser ma tête sur la voiture. Je me sentais tellement misérable dans toute cette histoire.
©️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________

   
i love you, it consumes me
On m’a demandé si je l’aimais encore. J’ai ri et j’ai répondu que non. J’ai entendu la question une deuxième fois, avec une certaine insistance dans la voix. J’ai cette fois souris dans le silence avant de baisser les yeux qui me trahissaient à coups de larmes. Je l’aime autant que je le déteste… Et je me tue un peu plus chaque jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je ne sais pas quoi penser.

avatar


Messages : 104
Date d'inscription : 18/09/2017

MessageSujet: Re: Oops, try again • Alexander Sam 23 Sep - 14:05


Alexander se sentait plus que blessé de l’attitude de la jeune femme. Il avait l’impression d’avoir reçu un couteau dans le cœur, peut-être que c’était sa véritable punition. La savoir ici, l’entendre dire combien elle le détestait. Il fit distraitement le cocktail de la cliente sans vraiment remarquer le regard que cette dernière posait sur lui. Il lui plaisait, mais il n’avait pas la tête à ça. Peut-être qu’en temps normal, il lui aurait donné rendez-vous d’ici quelques minutes à la fin de son service, mais là, rien à faire, il n’arrivait pas à s’enlever les paroles de Grace de la tête. Il se rendit à peine compte que la jeune femme prenait ses mains pour discuter, il écoutait distraitement ce qu’elle disait, il avait entendu qu’elle avait dit qu’elle avait vu qu’il était blessé et qu’elle le consolerait. Il fit l’ancienne pilote sortir de la salle et soupira, il reprit ses mains quand il entendit la jeune femme parler de le consoler. Il n’en avait pas vraiment envie, il n’avait pas vraiment besoin d’elle, de ça, d’autre chose que cette femme qui venait de le faire souffrir plus que jamais avec quelques paroles.

Il reprit son service et manque de sursauta lorsque l’autre barman lui tapota l’épaule pour signaler sa présence. Il pinça les lèvres. En voyant sa tête, sa relève lui dit en riant qu’il venait de voir un fantôme, Alex incapable de mentir sur le coup affirma en ajoutant qu’il était très remonté celui-là. Il prit le temps d’une respiration avant d’expliquer les stocks qui restait devant le bar, de montrer qu’il avait préparé les bouteilles presque vides, donner les informations sur la monnaie dans la caisse, quelques détails sur les clients, si une table prenait toujours la même chose avec quel montant pour plus de facilité. Il indiqua d’autre détail du genre, notamment ou en était la réserve si autre chose était nécessaire. L’aide à lancer la suite avant de signifier qu’il allait dehors mais ne partirais pas avant plusieurs minutes, s’il avait encore besoin d’aide. De toute façon, il avait besoin de fumer, stupide habitude qu’il avait pris en venant ici, il avait bien dû remplacer son vice de tenter la mort.

Il prit ses affaires, sa veste en cuir préféré, celle qu’il abandonnait dans les vestiaires, déposant son veston, qu’il détestait ses vêtements mais il se devait bien de les mettre vu le bar. Il se pinça les lèvres en regardant son casier, pensant à son précédent métier. Ça lui manquait cette sensation d’adrénaline, ce besoin d’aventure, c’était si calme au pire, il suffisait qu’il se montre un peu autoritaire et tout le monde se calmait. Il prit son paquet de cigarette et un briquet avant de sortir. Il alla s’asseoir sur sa moto, étrangement garée non loin de la conductrice hors pair, il la remarqua bien mais il n’était pas sûr qu’elle veuille encore lui adresser la parole. Elle avait bien été claire. Il soupira et alluma sa clope inspirant profondément avant d’incliner la tête pour recracher la fumée comme si c’était salvateur et juste bon. Il espérait que l’autre femme du bar ne le cherche pas, qu’elle ait compris qu’elle lui foute la paix.

Mauvais espoir, celle-ci avait bien compris que le barman avait fini son service et s’était rendue dehors, assez éméchée elle avait légèrement bousculé Grace avant d’hurler « SEXY BARMAN », Alex avait secoué la tête, il s’était redresser de sa moto, la jeune femme se jeta dans ses bras. Il la repoussa, visiblement excéder.

- Qu’est-ce que tu n’as pas compris dans « je n’ai pas besoin d’être consoler ? », ce n’était pas parce que j’étais derrière le bar que je t’ai dit non. Je n’ai juste pas envie de toi et puis tu pourrais au moins aller t’excuser auprès de la demoiselle que tu as bousculée !

La jeune femme protesta, insultant Grace de garce, tentant de le convaincre, sans plus de cérémonie il lui prit les bras pour la retourner face à Grace et la poussa légèrement mais sans délicatesse mais pas au point de la faire tomber. La femme tituba mais il s’en fichait, il ne supportait pas les malpolies, les éméchées et le genre prostituée de bas étage et visiblement la femme comportait les trois défauts et elle en rajoutait en insultant la femme dont il était amoureux. Il l’obligerait à présenter ses excuses d’une manière ou d’une autre de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je veux partir d'ici.

avatar


Messages : 180
Date d'inscription : 22/05/2017

MessageSujet: Re: Oops, try again • Alexander Sam 23 Sep - 15:14

Oops, try again
x Alexander & Grace
Installée contre ma voiture, la tête posée sur la carrosserie froide, je repensais à ce qu’il venait de se passer dans le bar. Fermant les yeux, je ne pus m’empêcher de taper de la tête contre mon bolide. J’avais été idiote, la plus idiote des idiotes… On devrait me décerner la palme je pense. Alexander m’avait aimé et j’avais tout gâché. Je n’étais bonne qu’à ça apparemment, briser les personnes qui tenaient un tant soit peu à moi. J’avais brisé ma meilleure amie en lui disant de parler de son homosexualité à sa famille, elle avait été rejetée à cause de moi, parce que je n’avais pas été capable de comprendre que sa famille, trop religieuse, ne comprendrait pas. Et maintenant, j’avais brisé l’amour que le jeune homme m’avait porté en ne répondant pas à ses appels, en laissant la messagerie jouer le rôle qui aurait dû être le mien. Je ne savais pas ce qui était le pire, savoir qu’il m’avait aimé ou me rendre compte que c’était désormais du passé. Normalement, le premier choix aurait dû me rendre heureuse s’il n’y avait pas le fait de savoir que désormais, c’était plutôt la deuxième solution qui l’emportait. Je levais les yeux en ciel en soupirant. Je décidais de rentrer chez moi et je me reculais pour chercher mes clés quand je fus bousculé par une jeune femme. Je reconnus facilement celle qui avait parlé avec Alexander au moment où je partais et je la suivis du regard pour se jeter dans les bras de ce dernier. Bon, au moins, il avait trouvé à se consoler… Je baissais la tête tout en continuant à chercher mes clés. C’était les inconvénients d’avoir un grand sac et de jeter les clés dedans… On mettait un temps fou à les retrouver. Néanmoins, je tendis l’oreille pour écouter ce qu’Alexander pouvait bien dire à l’autre femme. Et apparemment, il n’était pas intéressé. Je jetais un coup d’œil au duo quand il lui demanda de me faire des excuses. Je ne pensais pas les mériter et je hochais discrètement la tête quand elle ajouta que j’étais une garce. Au moins, je n’étais pas la seule à le penser, cela me confortait dans l’idée que c’était effectivement ce que j’étais. Attrapant finalement mes clés, j’allais faire le tour de ma voiture quand je vis soudain Alexander pousser la jeune femme vers moi. Ce n’était clairement pas le moment et je levais les yeux au ciel en soupirant Tout ce que je demandais, c’était de pouvoir rentrer chez moi pour souffrir en silence. Mais ce ne serait apparemment pas pour tout de suite. Mais quand elle commença à m’insulter, je vis rouge. Je m’approchais rapidement d’elle avant de lui donner une gifle qui résonna dans la rue vide. Mal m’en prit car elle se jeta soudain sur moi, me griffant le visage au passage. Une bagarre s’engagea entre elle et moi mais j’eus rapidement le dessus. Je n’avais pas honte de reconnaître que je me battais comme une fille. Je lui tirais les cheveux avant de griffer tout ce qui passait à porter de mes ongles. Me retrouvant facilement au-dessus de la folle, je lui donnais un coup de poing bien senti avant de sentir des bras me saisir et me tirer en arrière, m’éloignant de la jeune femme un peu sonné. « Lâche-moi, je vais lui faire passer l’envie de m’insulter à cette salope. » Je continuais à me débattre, voulant à tout prix échapper à la personne qui me tenait. L’autre femme essayait vainement de se relever et j’eus un sourire en coin. Je ne l’avais pas loupé et j’en étais passablement fière. Portant une main à mon visage, je sentis parfaitement les trois griffures que l’autre grognasse m’avait faites. J’avais également la lèvre fendue mais je m’en moquais comme de ma première chemise.
©️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________

   
i love you, it consumes me
On m’a demandé si je l’aimais encore. J’ai ri et j’ai répondu que non. J’ai entendu la question une deuxième fois, avec une certaine insistance dans la voix. J’ai cette fois souris dans le silence avant de baisser les yeux qui me trahissaient à coups de larmes. Je l’aime autant que je le déteste… Et je me tue un peu plus chaque jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je ne sais pas quoi penser.

avatar


Messages : 104
Date d'inscription : 18/09/2017

MessageSujet: Re: Oops, try again • Alexander Sam 23 Sep - 16:06


En temps normal, Alex aurait prévu que l’autre acharnée ne se serait pas calmée et n’aurais pas présenté des excuses et aurait vite compris que ça tournerais au carnage mais quand il avait fait ça, il était blessé et furieux. Incapable d’analyser la situation et tant pis si cette femme se prenait un point dans la figure, on n’insultait pas Grace, pas devant lui.

La femme ne s’était pas arrêté là et évidemment sa belle non plus, elle l’avait giflé, peu étonnant mais il en avait rien à carrer de cette *** qui en plus de ça le saoulait mais c’était un détail. Mais c’est la suite qui le laissa un peu interloquée. Sans vraiment comprendre le pourquoi du comment, l’autre se jeta sur sa belle brune qui prit rapidement le dessus, peu étonnant s’en donnant visiblement à cœur joie. Il regarda la scène interdit quelques secondes avant de se décider à réagir et d’éviter de faire pire sur l’instant. Il attrapa la jeune au niveau de la taille et la souleva sans souci pour la tirer un peu plus loin, même si cette dernière pouvait toujours voir sa victime. Elle lui demanda de la lâcher mais il la gardait contre elle. Une pensée lui vint : Était-ce le seul contact qu’il aurait avec l’amour de sa vie ? Il hésita un instant avant de se décider à parler mais avant, il prit un profond soupir pour tenter d’être clair.

- Tu lui as fait passer, elle est sonnée. Ne t’attire pas d’ennui, je ne suis pas certain que ce soit une bonne chose même si je ne connais pas toute les règles ici. Je crois qu’elle ne tentera plus rien. Si tu dois te défouler, fait le sur moi... je le mérite... Et puis... Soyons réaliste, c’est plus entre toi et moi qu’entre elle et toi non?

C’était peut-être la seule parole censée qui sortait de la bouche du jeune homme aujourd’hui. Cette bagarre, ce n’était pas totalement à cause de la jeune fille. En fait, c’était la cerise sur le gâteau comme certain dirait. Mais le fait de ce revoir, cette rancœur, ce qui avait été dit. Chacun avait été blessé, avait blessé l’autre, chacun avait cru et aucun n’avait parlé.

Il lança un regard distrait à l’autre femme qui se redressait avec peine. Elle semblait salement amoché et avoir réellement eu son compte. Elle avait même l’air un peu sonnée, en même temps pour connaître Grace, il savait qu’elle avait de la force et une bonne capacité pour se battre, même si c’était toujours très féminin, heureusement qu’elle ne s’était pas mise à un sport de combat ou un art martiaux. Il aurait probablement eu bien plus de mal à la tirer de la et tenter de la calmer.

Il avait la respiration un peu plus courte, comme s’il faisait un effort et c’était le cas, dans un premier temps parce que la jeune femme n’avait pas vraiment envie qu’on la retire de sa victime mais aussi parce que cette odeur l’enivrais, sa tenue un peu débraillée lui donnait envie de la retourner brutalement pour l’embrasser mais il ne pouvait pas, elle s’était bien faite comprendre. Et s’il avait vu son visage, il aurait probablement peu tenté de la soigner bien qu’il aurait embrassé voire lécher les trois griffures et la blessure à la lèvre mais elle n’en aurait pas moins été tentante. Même la violence de cette femme pouvait le mettre dans ses états. Il garda contenance en se disant que ce n’était pas parce que l’autre garce l’avait dragué qu’elle voulait la mettre KO et l’insultait de la même manière mais parce qu’elle enrageait de le voir et que l’autre l’avait insultée la faisant passer pour un monstre alors que c’était lui l’horrible et qu’elle le croyait un innocent agneau.

Alex tentait de se répéter cette phrase pour résister. Il tentait de se dire que si elle se retournait, elle se défoulerait sur lui, l’attaquerais tout aussi violement. Mais lui ne réagirais pas, il se laisserait faire même s’il ne tomberait pas par terre à cause de sa carrure solide. Il se disait qu’il le méritait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je veux partir d'ici.

avatar


Messages : 180
Date d'inscription : 22/05/2017

MessageSujet: Re: Oops, try again • Alexander Dim 24 Sep - 0:33

Oops, try again
x Alexander & Grace
Ne quittant pas l’autre femme du regard, j’essayais vainement de m’échapper des bras qui enserraient ma taille. Je me doutais qu’il s’agissait d’Alexander mais je m’en fichais, je voulais juste retourner vers l’autre grognasse et lui faire passer l’envie de m’insulter. Même quand le jeune homme me répondit que c’était déjà fait, je continuais à me débattre. J’étais aveuglée par la colère et la douleur, incapable de me raisonner. L’autre femme se releva difficilement et j’eus un sourire mauvais en la voyant partir sans demander son reste. Une fois qu’elle fut loin de moi, je pus enfin commencer à me calmer. Je cessais petit à petit de me débattre mais j’étais toujours autant furieuse. De quel droit avait-elle osé m’insulter alors qu’elle avait ouvertement dragué l’homme que j’aimais? Même si je n’avais aucun droit de regard sur ce qu’il faisait, je n’acceptais pas l’idée qu’il puisse s’intéresser à d’autres personnes même si je me doutais qu’il ne se gênait pas de le faire quand je n’étais pas là. Je réussis à me défaire des bras d’Alexander avant de me tourner vers lui, le regard sombre. J’avais envie de hurler, de lui demander pourquoi il m’avait retenu… Qu’est-ce que cela pouvait bien lui faire que je m’attire des ennuis, sérieusement? Ce n’était pas comme s’il avait quelque chose à faire de moi… Mais pourtant, aucune parole ne sortit de ma bouche alors que je me saisissais de la chemise du jeune homme pas le col. J’étais incapable de réfléchir correctement, l’adrénaline coulant dans mes veines. Me plaquant contre lui, je posais impérieusement mes lèvres sur les siennes, mettant toute ma rage, tout mon désespoir et surtout, tout mon amour dans ce baiser. Mes lèvres écrasaient celles d’Alexander alors que mes mains se glissaient dans son cou, refusant l’idée même qu’il puisse reculer, qu’il puisse vouloir rompre ce contact. C’était encore meilleur que dans mes souvenirs, que cet unique baiser que nous avions échangé dans ma voiture alors que nous étions vivants. Forçant ses lèvres, ma langue partit à la recherche de la sienne. Mais petit à petit, mon cerveau commençait à fonctionner à nouveau normalement et je finis par me rendre compte de ce que j’étais en train de faire. Je repoussais alors violemment Alexander, voulant mettre le plus de distance possible entre lui et moi. Que venais-je de faire? Prenant soudain peur de la réaction du jeune homme, je fis vivement demi-tour, me précipitant vers ma voiture pour partir le plus vite possible. Mais une fois du côté de la portière conducteur, je fus incapable de me souvenir de ce que j’avais fait des clés… Comment voulais-je fuir le plus rapidement possible si j’étais incapable d’ouvrir ne serait-ce que la portière? Je me souvenais que je les avais eu à la main quand l’autre folle m’avait sauté dessus mais depuis, le trou noir. J’avais certainement dû les balancer dans un coin, les lâchant sous l’effet de la surprise pour pouvoir me défendre. Je posais lourdement ma tête sur la carrosserie, soupirant avant de faire demi-tour, revenant sur le trottoir, cherchant mes clés du regard. Il n’était clairement pas bon pour moi de m’énerver à ce point…
©️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________

   
i love you, it consumes me
On m’a demandé si je l’aimais encore. J’ai ri et j’ai répondu que non. J’ai entendu la question une deuxième fois, avec une certaine insistance dans la voix. J’ai cette fois souris dans le silence avant de baisser les yeux qui me trahissaient à coups de larmes. Je l’aime autant que je le déteste… Et je me tue un peu plus chaque jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je ne sais pas quoi penser.

avatar


Messages : 104
Date d'inscription : 18/09/2017

MessageSujet: Re: Oops, try again • Alexander Dim 24 Sep - 1:01


Grace ne semblait rien entendre de ce qu’elle lui disait, elle semblait dans un tel état de rage. Alexander ne cessait de se répéter que ce n’était pas pour lui, que ce n’était que pour une insulte même s’il savait au fond de lui que la jeune femme ne réagissait pas aussi violemment pour une insulte. Il y avait autre chose mais il n’osait pas se l’avouer. La dragueuse fini par s’éloigner comme elle pouvait, visiblement, elle avait pris la raclée de sa vie et une part au fond de lui n’avait aucune pitié pour cette femme après ce qu’elle venait de faire de l’autre côté, son coté protecteur la plaignait un peu. Mais pour l’instant, il ne savait pas quel côté devait prendre le dessus, il était bien trop pris entre les sensations du corps de la jeune femme contre le siens, son odeur si proche, il la senti se calmer, mais il n’avait pas vraiment envie de le lâcher mais troubler, il desserra sa prise. Elle se retourna, son regard lui brisa encore une fois le cœur mais la suite ne fit que remonter une autre sensation. Elle venait de plaquer ses lèvres contre les siennes, sans réfléchir, il plaçait une main sur la nuque de la jeune femme, c’était comme si sa place avait toujours été là. Oh bon sang, la sensation de ce baiser était divine, il se sentait emporter. Il senti sa bouche s’entrouvrir sous la force de sa langue et emmêla la sienne et puis soudainement le vide.

Il mit quelques secondes à comprendre qu’elle avait stoppé le baiser, que cela n’avait pas été un rêve mais une réalité. Il tenta de l’appeler et couru derrière pourquoi s’enfuyait-elle ainsi ? Mais à la voiture elle s’arrêta. Pourquoi ? Il fit un pas doucement, il la regarda poser sa tête sur la carrosserie, il avançait doucement, comme si on approchait d’un lion, puis elle se mit à chercher. Il comprit rapidement qu’elle cherchait ses clés, il regarda distraitement avant de se décider, les clés passeraient après. Il avait fait l’erreur une fois mais pas deux, pas encore. Il vit quelque chose briller non loin de la fenêtre du bar, c’était probablement les clés, il les prit rapidement avant d’aller poser sa main sur le bras de la jeune femme. Il devait parler même s’il était encore embué de désir pour la jeune femme.

- Grace, je ne veux pas te laisser fuir une nouvelle fois. Qu’on se fasse encore des idées. La première fois, ça a fini par me rendre fou, me conduire ici. Certes prés de toi... mais... Grace... j’en ai fait des erreurs, des conneries,... il faut qu’on parle, sérieusement... Ce baiser... ça ne me laisse pas de marbre. Regarde-moi en face... Ne part pas sans un mot, pas cette fois. On ne s’est pas assez détruit sans rien dire ? Dans le silence de l’autre ? On ne s’est pas fait assez d’idée ?

Il résistait à l’envie de la retourner de force, de l’embrasser comme elle venait de le faire, de la pousser contre un mur et de lui faire comprendre que rien que ce simple contact le mettait dans tous ses états de toute les manières que l’ont peu imaginé. Il la voulait cette lionne et pouvant, il avait bien peur de la forcer, de trop la pousser dans ses retranchements. Il devait laisser les paroles s’insinuer dans son esprit. Il tendit dans son autre main, les clés qu’il venait de trouver, lui laissant le choix entre la fuite et la possibilité d’enfin se dire les choses. Il avait constaté ce soir dans ce bar que chacun avait imaginé que l’autre n’avait pas de sentiment. Il avait cru qu’elle ne voulait plus jamais le voir et pourtant, ce baiser avait semblé dire autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je veux partir d'ici.

avatar


Messages : 180
Date d'inscription : 22/05/2017

MessageSujet: Re: Oops, try again • Alexander Dim 24 Sep - 22:51

Oops, try again
x Alexander & Grace
Emporté par l’adrénaline qui courrait dans mes veines, j’avais purement et simplement sauté sur Alexander, plaquant langoureusement mes lèvres sur les siennes. Le baiser était enflammé, limite violent, à dix mille lieux encore de celui que nous avions échangé quelques jours seulement avant ma mort. Et il était clairement bien plus érotique. Je ne rêvais que d’une chose, que le jeune homme me fasse l’amour. Heureusement, mon cerveau se remit à fonctionner normalement et je repoussais Alexander, comprenant ce qui était en train de se passer. Je ne pouvais pas lui sauter dessus de cette façon, même s’il m’avait rendu mon baiser. Je ne pouvais pas le blesser pour ensuite l’embrasser, ce n’était pas logique et cela allait devoir mener à des explications. Hors, je ne voulais pas en donner, pas aujourd’hui ni même demain… Peut-être jamais. Je fis donc demi-tour, voulant fuir le plus rapidement possible loin du jeune homme. Mais arrivé devant ma voiture, je fus incapable de me souvenir de ce que j’avais bien pu faire de mes clés. Je pensais un court instant à forcer la serrure mais je refusais net cette idée, ne voulant pas abimer ma voiture. J’y tenais comme à la prunelle de mes yeux. Je me mis donc à chercher, ignorant parfaitement le jeune homme. Mais c’était sans compter sur lui, qui était plus que décidé à me parler, à savoir des choses. Je reportais mon regard sur lui, ne sachant pas quoi faire. Je ne pus m’empêcher de rougir quand il ajouta que le baiser ne l’avait pas laissé de marbre et je retins difficilement un petit sourire. Il me demanda également de ne pas partir sans un mot et il finit par me tendre mes clés, qu’il avait retrouvées. Je tendis la main pour m’en saisir et je soupirais. Je ne savais pas quoi faire. Une partie de moi me disait de fuir, de partir le plus loin possible avant de craquer et de l’embrasser à nouveau. Mais une autre voulait enfin des explications. Je hochais simplement la tête avant de lui faire signe. « Viens, nous serons mieux au pub pour parler. » Je retournais à l’intérieur du Daemon’s Pub avant de’ m’installer à une table dans un petit coin calme. Je savais qu’en étant à l’intérieur d’un lieu public et en ayant une table entre nous, je prenais moins de risque de lui sauter dessus. Un serveur nous remarqua rapidement et je lui commandais un simple coca. J’avais déjà bu un cocktail et je devrais de toute façon rentrer chez moi en voiture après. « Bon, tu veux savoir quoi? On va s’expliquer mais le mieux serait que toi, tu me dises ce que tu veux savoir. » Je ne savais clairement pas par quoi commencer et Alexander aurait plus facilement des réponses en me parlant de ce qu’il voulait savoir. Je détournais mon regard du jeune homme, laissant mes yeux glisser sur la foule dans le pub.
©️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________

   
i love you, it consumes me
On m’a demandé si je l’aimais encore. J’ai ri et j’ai répondu que non. J’ai entendu la question une deuxième fois, avec une certaine insistance dans la voix. J’ai cette fois souris dans le silence avant de baisser les yeux qui me trahissaient à coups de larmes. Je l’aime autant que je le déteste… Et je me tue un peu plus chaque jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je ne sais pas quoi penser.

avatar


Messages : 104
Date d'inscription : 18/09/2017

MessageSujet: Re: Oops, try again • Alexander Dim 24 Sep - 23:50


Il regarda Grace qui semblait hésiter le regard sur ses clés. Il espérait qu’elle ne parte pas mais de l’autre côté, cela pourrait être sa punition en enfer. Il attendit patiemment, sachant qu’elle avait maintenant ses clés pour fuir. Et puis elle lui proposa de rentrant dans le pub, il ne savait dire s’il était soulagé ou se sentait coupable. Il se pinça les lèvres et la suivi, s’installa à sa suite, ne remarquant pas le regard du barman, trop concentrer sur Grace, il était effrayé de la voir faire demi-tour parce qu’elle regrettait et finalement, il alla s’installer dans une table plus retirée. Il ne savait pas non plus s’il était heureux de cette distance imposée par une table, par une foule mais au moins elle acceptait de parler. Un serveur vint de demander ce qu’il prenait et sans un regard, il demanda un verre d’eau, continuer de fixer la jeune femme. Cette dernière demandait ce qu’elle voulait savoir. Il se mordit les joues quand elle regarda ailleurs, s’efforçant de ne pas l’obliger à le regarda pour ne pas la braquer.

- D’accord mais après, tu me poseras aussi tes questions, je te raconterais pourquoi j’ai été renié, je te raconterais les détails de pourquoi j’étais aux courses, à ce braquage et ce que j’ai fait après. Si cela te va ?

Il prit le temps d’une inspiration, regardant sa table, cherchant ses questions avant de lever les yeux vers elle, se rappelant ce qu’elle avait dit plus tôt. C’était un bon début.

- Tu as vraiment pensé que je m’étais joué de toi pour les courses ? Que je t’ai utilisé ? Tu n’avais pas compris ce que je ressentais pour toi depuis longtemps ?

Il avait besoin de savoir ça, de comprendre et de dissiper le malentendu. Peut-être pourrait-il expliquer qu’avant ce garçon, il n’était pas aussi détendue avec les autres, qu’il était plutôt comme sa famille lui demandait d’être, de faire la cour distraitement, d’apporter son aide. Il avait tellement de chose à expliquer à Grace pour faire comprendre ce qui avait fait l’homme qu’il était aujourd’hui, celui de temps de regret mais toujours fou amoureux d’elle. Il avait peur d’une chance avec elle autant qu’il l’espérait. Qu’il pensait avoir sa punition, qu’à chaque fois il la retrouvait il se demandait si on lui laissait une chance, on lui accordait un pardon avant de la retirer. Il se demandait ce qui pouvait arriver maintenant qu’ils arrivaient à parler comme des adultes même s’il n’était pas aussi sur de vouloir parler mais peut-être que pour revoir cette femme qui le faisait tant rêver, il devait passer par là.

Il vit le serveur revenir avec les verres, le remercia sans vraiment le regarder non plus, il préférait se concentrer sur Grace, tenter de conserver son but, de garder tout le sang-froid dont il était capable pour ne pas la braquer ni faire le tour de cette table et recommencer se baiser sauvage qui s’était déroulé il y a quelques instants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je veux partir d'ici.

avatar


Messages : 180
Date d'inscription : 22/05/2017

MessageSujet: Re: Oops, try again • Alexander Lun 25 Sep - 10:35

Oops, try again
x Alexander & Grace
J’étais perdu mais en même temps, c’était le moment idéal pour avoir enfin une discussion sérieuse avec Alexander, pour savoir ce que lui pensait de toute cette histoire et enfin nous expliquer sérieusement sur tout ce qu’il c’était passé depuis que nous nous étions retrouvé lors d’une course. Je retournais au pub, sachant que nous y serions mieux installés que dans la rue. Le must aurait été d’aller chez lui et chez moi pour éviter les oreilles indiscrètes mais ce serait prendre trop de risque. Lui et moi, dans un appartement avec un lit alors que je venais de l’embrasser plus que passionnément? Hors de question. Du moins, pas tout de suite… Un jour, peut-être. Je m’installais à une table et Alexander ma répondit que je devrais aussi avoir droit à des explications. Je ne pouvais m’empêcher de m’interroger sur les causes qui l’avaient conduit ici et pourquoi il se disait renier par sa famille mais pour l’instant, c’était le jeune homme qui posait les questions. Je baissais la tête face à toutes les interrogations du jeune homme, ne sachant pour l’instant pas quoi répondre. Il fallait que je me souvienne de ce que j’avais ressenti lorsque nous nous étions embrassés, quand j’avais ensuite découvert que le jeune homme était dans la police. J’allais répondre quand le serveur revint avec nos verres. Je le remerciais d’un signe de tête avant de m’adosser à la banquette derrière moi en soupirant. « Au début, j’ai voulu croire que tu m’aimais, quand on s’est embrassé. Puis, je me suis souvenu que quand ma mère travaillait chez tes parents, tu n’avais jamais donné l’impression de t’intéresser à moi et j’ai pensé que c’était tout simplement du désir ou bien que tu ne m’avais pas repoussé pour ne pas être malpoli… Mais quand je t’ai vu débarquer à la banque avec ta tenue de policer, j’ai eu l’impression que oui, tu t’étais servi de moi. J’ai rapidement compris que tu avais eu une mission en m’abordant et je pensais que tu avais décidé que pour l’atteindre, tu devais te servir de moi. Jamais je n’ai imaginé que tu puisses être amoureux de moi depuis longtemps même si je dois avouer que je l’ai un temps espéré… » Je bus une gorgée de mon verre tout en évitant soigneusement de regarder Alexander. Je ne savais pas quoi ajouter mais en même temps, j’avais répondu à ses interrogations le plus honnêtement possible. Je lui avais dit tout ce que j’avais sur le cœur et si cela ne lui plaisait pas, j’en étais désolé mais il avait voulu que l’on s’explique… Je glissais une main dans mes cheveux avant de finalement poser mon regard sur le jeune homme. Il y avait tellement de question qui se bousculait dans ma tête que je ne savais pas par quoi commencer. Peut-être par le début? Posant un court instant mon regard sur mon verre, je finis par relever la tête. « Tu m’as dit avoir été renié… Pourquoi? D’aussi loin que je me souviens, tes parents t’ont toujours adoré… » C’était le plus étrange dans cette histoire, qu’il ait été renié comme sa sœur par ses parents alors qu’il avait toujours été très proche d’eux. S’en était presque illogique même qu’il ait subi le même sort que sa petite sœur.
©️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________

   
i love you, it consumes me
On m’a demandé si je l’aimais encore. J’ai ri et j’ai répondu que non. J’ai entendu la question une deuxième fois, avec une certaine insistance dans la voix. J’ai cette fois souris dans le silence avant de baisser les yeux qui me trahissaient à coups de larmes. Je l’aime autant que je le déteste… Et je me tue un peu plus chaque jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je ne sais pas quoi penser.

avatar


Messages : 104
Date d'inscription : 18/09/2017

MessageSujet: Re: Oops, try again • Alexander Lun 25 Sep - 19:28


Il pinça les lèvres alors qu’elle disait qu’elle avait voulu croire qu’il l’aimait... il était sincère. Oui, il n’avait jamais donné l’impression, contrairement à bien d’autre mec qui aurait pu le faire. Il l’écouta, serrant les dents. Elle s’était vraiment fourvoyée dans les sentiments. Si seulement il avait osé parler avant. Il baissa un instant les yeux avant de reprendre.

- J’ai fait comme on m’avait appris à faire pour séduire une jeune femme. Je n’ai réalisé que trop tard que ce n’était plus la méthode. Je t’ai aidé, j’ai tenté de te protégé, inutilement tu savais bien le faire seule, te raccompagner quand tu n’étais pas avec ta mère... Si je ne t’avais pas repoussé pour être malpoli, je n’aurais pas caressé ton dos, ton corps, je n’aurais pas répondu avec une telle intensité. J’ai voulu te le dire, avant, j’avais peur de te perdre, de perdre ce qu’on avait, après, j’ai bien voulu tenter de discuter de ça mais plus de nouvelle, jusqu’à ce que je vois ta tête aux les caméras de surveillance piratée pour voir ou en était les cambrioleurs. Mon sang n’a fait qu’un tour, j’en avais rien à faire de griller ma couverture tant que tu y étais en vie. Techniquement, je ne devais pas y aller, rester là, assis à attendre puisque je te connaissais mais je n’ai pas pu... Je serais resté assis à attendre dans ce fourgon si je m’étais servi de toi.

Il soupira secouant son verre d’eau comme il l’aurait fait s’il s’agissait d’un verre de whisky. Il se sentait stupide, si seulement il avait osé parler avant, agir différemment. Grace et sa sœur avait toujours été plus forte. Il finit par leva la tête pour observer la jeune fille. Il avait l’air piteux, pas que les explications ne lui plaisent pas mais cela lui faisait mal. Peut-être ne méritait-il pas ça. Et puis vint un léger trou dans la discussion. Elle semblait chercher sa question, il se mordit le coin inférieur gauche de la lèvre en la voyant passer sa main dans ses cheveux, il avait envie de pouvoir le faire mais il devait se retenir et puis elle demanda pourquoi il avait été renié. Il eut un petit rire celui qui indique une certaine gêne, un moment de nostalgie mais aussi l’ironie de la situation.

- C’est l’ironie de la situation. Je ne supportais plus qu’on me surnomme « ‘Lex », ce n’était que pour Alina mais mes parents voulaient encore l’utilisé, j’ai fuis en université de droit. Oui, comme un lâche. Je ne pouvais plus regarder non plus mes parents en face, ni moi. J’aurais dû réagir. Alors j’ai pris l’argent comme prétexte. Mais l’université, ce fut la grande tentation... les hommes semblaient tous être des gravures de modes et puis j’ai tenté de ne faire que mes études. J’étudiais beaucoup avec un autre garçon, mon camarade de chambrée Jack, c’était aussi un peu mon meilleur ami, il savait pour Alina, il savait que je m’en voulais. Des fois, quand je me confiais à lui sur l’un de nos lits, j’aimais passer mes doigts dans ses cheveux couleur miel, il avait des yeux rieurs verts qui incitaient à lui faire confiance et une carrure et une attitude à te faire sentir en sécurité. Chaque fois qu’il passait quelque part, c’était un tourbillon de sourire et il aimait dire moi je laissais des cœurs dévastés, je n’ai jamais voulu y croire. Et puis un jour, alors qu’ils devaient venir me voir, on s’est dit qu’on allait réviser un examen pour le lendemain. Je me suis rapproché de lui, on retravaillait la technique d’approche pour les confidences et puis je ne sais pas comment j’en suis arrivé là, je l’ai embrassé, je ne m’attendais pas une seule seconde à ce qu’il réponde... et de manière si intense, rapidement, il a défait ma chemise, sans réfléchir, je l’ai imité. J’ai imité chaque baiser qu’il me donnait quand ils ont ouverts la porte. Je n’étais même pas capable de dire s’ils avaient toqué juste avant. Je ne te décris pas leur réaction. Le pire pour moi, vu que Jack se mis devant moi et fit ce que j’aurais dû faire, il les a injuriés, a dit que ce n’était pas le comportement de parent aimant et ce qu’ils avaient fait à leur fille ne suffisait pas comme leçon, rappelant que j’étais leur chair et leur sang, ... tout ce que j’aurais dû dire et faire, me prenant ensuite dans ses bras, les laissant bouchés-bée, choqués. Ils n’eurent que pour réaction de partir dans l’autre sens. J’ai compris que ce n’était pas que la surprise qui avait fait que je n’avais rien dit pour Alina, j’étais un lâche. Même s’il a bien tenté de me dire que ce n’était pas la première fois qu’il voyait des parents agir comme ça.

Il baissa la tête, honteux de ce qu’il avait fait, se sentant idiot. Il n’osait plus regarder Grace en face et comprendrait si elle voulait partir maintenant. C’était autant un bon souvenir qu’une des tortures mentales qu’il s’infligeait pour se punir de son plus grand crime : Avoir abandonné sa sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je veux partir d'ici.

avatar


Messages : 180
Date d'inscription : 22/05/2017

MessageSujet: Re: Oops, try again • Alexander Lun 25 Sep - 21:03

Oops, try again
x Alexander & Grace
Même si j’avais voulu croire que l’amour puisse exister entre Alexander et moi, je n’y avais tout simplement pas cru étant donné qu’il n’avait jamais donné l’impression de s’intéresser à moi autrement que comme la meilleure amie de sa sœur. Aujourd’hui, je comprenais un peu mieux pourquoi il avait semblé si distant vis-à-vis de moi quand je passais de temps en temps faire le ménage chez ses parents. Et je devais également reconnaître autre chose. Le jeune homme et moi n’étions pas du même monde. Il était riche, n’aurait certainement pas eu besoin de travailler si ses parents ne l’avaient pas renié. J’avais grandi dans un bidonville, juste élevé par ma mère qui devait faire le trottoir pour m’élever. Je n’avais jamais réellement pensé qu’Alexander puisse s’intéresser à la fille de la femme de ménage. Je soupirais avant de jouer avec ma paille. « Il y a tellement chose qui faisaient que je ne pouvais pas espérer que tu puisses m’aimer. L’histoire de ma famille est tellement sordide. Ma mère est tombée enceinte de moi quand elle avait 17 ans. Elle c’était laissée séduire par son prof mais ce dernier avait nié en bloc leur relation quand elle a révélé sa grossesse. Mes grands-parents ont viré leur fille quand elle a décidé de garder son bébé. J’ai grandi dans un bidonville du Cap, entre la maison sur terre de ma mère… Et la belle maison de son proxénète. Quand je suis née, je n’avais que peu de chance de survie, je suis arrivée avec plus de deux mois d’avance sur le terme. C’est le voisin de ma mère qui a payé mes frais médicaux et il a obligé ma mère à se prostituer pour le rembourser. Quand je m’en suis rendu compte, il m’a passé à tabac… Un passant a entendu mes cris et c’est ce qui m’a sauvé. C’est ainsi que nous avons débarqué à Pretoria… » Personne à part Alina ne connaissait mon histoire. C’était la première fois que j’en parlais à Alexander et je ne savais pas comment le jeune homme allait bien pouvoir réagir. Mais personnellement, je n’avais qu’une question: pourquoi ses parents lui avaient-ils tourné le dos? Je pensais que c’était parce qu’il avait décidé de se rapprocher de sa sœur mais je fus littéralement sous le choc quand il m’avoua avoir eu une relation avec un garçon que ses parents avaient surpris. Je restais bien trente secondes bloqué, n’arrivant qu’à cligner des yeux. Alexander était donc bisexuel, ça, c’était de la découverte. Mais il avait compris qu’il avait fait une erreur en reniant sa sœur, en ne faisant rien pour l’empêcher d’être viré par leurs parents et j’eus finalement un sourire amical pour lui. Je glissais ma main sur la table pour finalement la poser sur celle du jeune homme. « Tu as reconnu ton erreur, c’est déjà bien. Peu de personne se serait ainsi remise en question quand on sait le milieu dans lequel Alina et toi avaient évolué. Ton ami avait raison, bien des familles renient leurs enfants à cause de l’homosexualité. Tu as ouvert ton esprit, c’est déjà mieux que rien. » Je bus une nouvelle gorgée de mon coca à la paille avant de glisser mes doigts entre ceux d’Alexander, reportant mon regard sur lui. Je pensais soudain à ce jour où j’étais décédée, où j’avais vu qu’il était policier et je baissais les yeux sur nos mains liées. Il avait essayé de me protéger mais le braqueur avait été plus rapide, m’atteignant en pleine poitrine. Je me demandais si j’aurais eu la force de me battre si je savais qu’Alexander m’aimait… « Je suis désolée de t’avoir ignoré pendant cinq jours… Les choses auraient peut-être été différente… » Mais nous ne le saurions jamais de toute façon.
©️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________

   
i love you, it consumes me
On m’a demandé si je l’aimais encore. J’ai ri et j’ai répondu que non. J’ai entendu la question une deuxième fois, avec une certaine insistance dans la voix. J’ai cette fois souris dans le silence avant de baisser les yeux qui me trahissaient à coups de larmes. Je l’aime autant que je le déteste… Et je me tue un peu plus chaque jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je ne sais pas quoi penser.

avatar


Messages : 104
Date d'inscription : 18/09/2017

MessageSujet: Re: Oops, try again • Alexander Lun 25 Sep - 21:56


Grace se confia au jeune homme sur sa vie. Alex comprenait qu’elle puisse penser que ce n’était pas le cas même si dans un sens, il en était un peu choqué. Avait-il donné une telle image de lui ? Il se mordit l’intérieur de la lèvre, il avait été si idiot, plus qu’il ne le pensait. Il avança sa main mais n’osa la toucher, comme s’il avait peur de l’interrompre, de lui donner une raison de fuir. Il hocha simplement la tête avant de prononcer doucement.

- Cela n’aurait rien changé pour moi. Mon cœur battait tellement vite en ta présence. J’ignore quelle force j’aurais eu avec toi. Mais ce n’est pas ton histoire qui a empli mes pensées, c’est ton sourire, ton caractère et ta spontanéité. Et tu occupais une grande place pour ma sœur, elle t’a apprécié, aimé comme sa meilleure amie même encore sur ta tombe. Et tu en as occupé une tellement grande pour moi aussi même si tu l’ignorais. A tel point que cette enquête sur les courses illégales m’a rendu presque dingue. Mon co-équipier devait me répéter tous les jours de ne rien compromettre, qu’il ne t’arriverait rien de mal, qu’il fallait que je prenne mon mal en patience,... J’ignorais toute ton histoire jusqu’à aujourd’hui et je m’en fichais, et je m’en fiche encore. C’est celle que tu es qui m’importe. Quand tu es morte, après ce regard de haine... Je suis devenu fou, réellement devenu fou... J’ai cherché la mort

Il se sentait un peu bête mais c’était la pure réalité. C’était d’ailleurs ce qui l’avait amené ici. Il aurait agi comme il l’avait toujours fait avant, pas jouer au pilote fou... dans un sens, au moins, il l’avait retrouvé, de l’autre côté, il aurait préféré qu’elle soit au paradis plutôt qu’en enfer. Elle le méritait bien plus que lui.
Il vit le choc sur le visage de sa belle et attendis, cessant même de respirer, sans vraiment s’en rendre compte, le temps qu’elle dise quelque chose. C’était une attente insupportable. Il savait bien que Grace n’avait rien contre l’homosexualité de sa sœur mais au niveau de sa bisexualité, du fait qu’il avait touché des mecs et au final pas qu’un... pas qu’une fille non plus mais c’était différent. C’était oppressant mais finalement, elle vint lui prendre la main et se montra compréhensive. Elle donnait même presque l’air de lui pardonné sa terrible erreur, celle qu’il ne se pardonnait pas, dont il avait l’impression que la vie lui remettait sans cesse en face. Il hocha la tête regardant leurs deux mains.

- Je le regrette encore. Il a vraiment fait ce que j’aurais dû faire Grace. J’étais son grand frère, mon rôle était de la protégé et de partir avec elle s’il le fallait. C’est le même sang qui coule dans nos veines. Il s’est mis devant, il a tellement sermonné mes parents qu’ils n’ont rien sur dire et juste partir sans un mot. Il avait beau dire que la première fois qu’il s’était retrouvé dans une telle situation, il n’avait pas eu de mot, ne comprenant pas. Qu’il savait ce que j’avais pu vivre. Et que si ma sœur m’aimait réellement, qu’elle savait les remords que j’avais, ce que j’ai tenté pour la retrouvé, elle me pardonnerait... Je ne sais pas, je ne saurais jamais parce que je n’ai jamais su lui en parler. Et je ne me pardonnerais jamais ce que j’ai fait. Je mérite milles fois d’être ici et c’est encore trop doux parce que c’est avec toi. Avec toi qui ne le mérite pas.

Il la regarda entrelacer les doigts, il aimait cette étrange sensation qui se propageait en cet instant. Elle s’excusa de l’avoir ignorer après le baiser, il releva la tête vers elle.

- Pourquoi tu m’as ignoré ? Je ne sais pas si cela aurait changé grand-chose, et avec ce genre de si... on n’avancera jamais. Peut-être même que je n’aurais pas su empêcher ton heure de venir, peut-être que je serais quand même devenu fou de douleur, faisant parfois peur à mes propres collègues, à mes chefs...
Il parlait à cœur ouvert, comme il ne l’avait jamais fait précédemment mais elle devait savoir ses regrets, sa douleur, elle devait comprendre. Il pouvait enfin tout lui dire, il en avait le droit et après tout, il avait manqué de la perdre par des silences alors il préférait les briser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je veux partir d'ici.

avatar


Messages : 180
Date d'inscription : 22/05/2017

MessageSujet: Re: Oops, try again • Alexander Lun 25 Sep - 23:24

Oops, try again
x Alexander & Grace
J’ignorais ce que je devais penser de ce qu’il se passait actuellement entre Alexander et moi. J’étais à la fois contente de m’expliquer avec lui, de lui parler de ce que je pouvais avoir ressenti par le passé. J’avais eu besoin de lui expliquer ce que j’avais vécu, qui pouvait expliquer comment j’avais réagi quand le jeune homme m’avait embrassé. J’avais eu peur qu’il ne se soit jamais intéressé à moi que vis-à-vis de sa sœur et je ne voulais surtout pas risquer la douche froide. Et quand je l’avais finalement embrassé, j’avais eu peur qu’il me dise que ce n’était que du désir, que cela n’avait rien à voir avec de l’amour. Je ne pus m’empêcher de sourire légèrement quand il reprit la parole, ajoutant qu’il se moquait complètement de mon histoire, de ce par quoi j’étais passé, que c’était la personne en face de lui qui comptait. D’autres auraient fui en apprenant ce par quoi j’étais passé mais pas Alexander. Je fus cependant étonné quand il ajouta qu’il avait cherché la mort. Mais je fus littéralement sous le choc quand il m’avoua être à la fois attiré par les femmes mais également par les hommes. Je me fichais bien de cela, je ne jugeais pas les gens sur leur orientation sexuelle mais c’était quelque chose dont je ne m’étais jamais douté concernant le jeune homme en face de moi. Alina ne s’en cachait pas quand nous étions toutes les deux mais la réaction d’Alex quand il avait appris l’homosexualité de sa sœur m’avait toujours fait penser qu’il était hétérosexuel. Comme quoi… Je hochais la tête en souriant, l’écoutant me parler de son ressenti concernant cette histoire avec sa sœur. « Alexander… Nous commettons tous des erreurs, c’est ce qui fait que nous sommes humains. Tu as reconnu la tienne et désormais, tu sais aussi bien que moi que tu ne la referas pas une deuxième fois. Tu étais sous le choc de l’annonce et quand tu t’es rendu compte que tu devais agir, il était trop tard. Alina doit le savoir. Tu es son frère mais tu es avant tout humain. Elle a commis des erreurs avec moi que je lui ais pardonné. Elle pourra te pardonner ton erreur. » Je connaissais ma meilleure amie et je savais qu’elle serait suffisamment mature pour reconnaître que son frère ne s’attendait pas à une telle annonce et qu’il n’avait tout simplement pas su quoi faire. Je n’avais rien ajouté concernant le fait que je mérite ou non l’enfer. Quel que soit ce que pouvait en penser Alexander, les faits étaient que j’étais en enfer et je devais vivre avec ça. Il me demanda ensuite pourquoi je l’avais ignoré et je baissais la tête. Nous étions dans les moments de confidence et j’ignorais encore ce que j’allais bien pouvoir lui répondre. Enfin, je savais pourquoi je l’avais ignoré mais comment lui avouer? Je soupirais légèrement avant de reporter mon regard sur lui. « Tu sais… Je n’étais encore jamais tombée amoureuse avant toi et tu as toujours été le seul dans mon cœur… J’ai bien eu un ancien amant mais je ne l’aimais pas comme j’ai pu t’aimer toi. Alors quand je suis rentré chez moi, je me suis dit que tout ce qu’il venait de se passer entre nous était trop beau pour être vrai… Qu’il allait forcément y avoir un moment où tu allais me rappeler pour me dire que tout ce qui nous unissait, c’était un désir, une attirance physique. Je voulais retarder au maximum ce moment car je savais qu’il allait me briser. » Je n’avais pas aimé mon ex comme je pouvais encore aimer Alexander, c’était un fait contre lequel je ne pouvais rien. Le jeune homme en face de moi faisait battre mon cœur depuis que je l’avais vu la première fois, sur le perron de la magnifique maison des Brahams à Pretoria. Et je n’avais jamais pu l’oublier. Je me penchais légèrement en direction du jeune homme en fronçant les sourcils. « Comment ça tu as cherché la mort? » C’était littéralement un choc pour moi que de penser qu’il avait multiplier les actions dangereuses même si c’était son métier… J’en venais même à me demander s’il ne c’était pas suicidé pour arrêter de souffrir.
©️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________

   
i love you, it consumes me
On m’a demandé si je l’aimais encore. J’ai ri et j’ai répondu que non. J’ai entendu la question une deuxième fois, avec une certaine insistance dans la voix. J’ai cette fois souris dans le silence avant de baisser les yeux qui me trahissaient à coups de larmes. Je l’aime autant que je le déteste… Et je me tue un peu plus chaque jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je ne sais pas quoi penser.

avatar


Messages : 104
Date d'inscription : 18/09/2017

MessageSujet: Re: Oops, try again • Alexander Mar 26 Sep - 0:12


Elle tenta encore de le rassurer mais lui ne se pardonnait pas. Il secoua la tête, il n’osait pas lui dire qu’elle se trompait, ce n’était pas le pardon de sa sœur qu’il recherchait. Il chercha ses mots un instant avant de finir par dire doucement.

- Je ne cherche pas le pardon d’Alina. Je n’aurais jamais l’occasion de la refaire ou pas. Parce qu’il n’y a plus de sœur à défendre ici. Elle peut me pardonne mais moi je ne pardonnerais jamais. J’ai failli à mon rôle de grand frère. C’est aussi simple que ça.

Elle expliqua pourquoi elle avait refusé ses appels et Alex serra les mâchoires, resserrant un peu ses doigts sur ceux de la jeune fille. Il avait réellement été le seul dans son cœur comme elle pour lui et cela lui brisait le cœur qu’elle puisse penser qu’il aurait pu dire qu’elle n’était qu’une attirance physique, il secoua la tête et lâcha son verre pour aller caresser sa joue avec beaucoup de tendresse, cherchant son regard, à capter ses yeux être sûr qu’elle l’entendent.

- Tu n’as jamais été une simple attirance sexuelle pour moi Grace. Et c’est ce que je voulais te dire avec la vérité sur mon métier. Je voulais que tu saches. Je n’ai eu que toi dans mon cœur malgré ma brève relation avec Jack. Tu as toujours été la seule et l’unique et bien du monde l’ont compris. Tous ceux qui m’ont vu poser les yeux sur toi ont compris que tu étais la seule qui pouvait me rendre sage. Je ne voulais pas dire que tu n’étais qu’une passade, un désir qui avait été inassouvi. Et puis après juste un baiser, qui en disait long pour moi. J’ai eu si mal quand tu as refusé mes appels.

Et puis elle lui demanda ce qu’il voulait dire par chercher la mort. Il retira la main de son visage, presqu’honteux de ce qu’il avait fait.

- J’étais fous de douleur. La vie n’avait aucun intérêt, il me fallait continuellement de l’adrénaline, se jeter dans un braquage pour stopper les voleurs, les missions quasiment suicides, les infiltrations les plus dangereuses, les courses poursuites les plus folles, oh je m’assurais qu’il n’y avait pas de piéton, de véhicule plus léger mais peu importe s’il y avait un camion, je fonçais. Et si c’était à pied, c’était encore pire, il m’est arrivé plusieurs fois de le laisser sur le siège de la voiture. J’ai été mis à pied plusieurs fois mais rien à faire, j’avais la radio, j’intervenais. On a tenté de m’envoyer un psy qui m’a déclaré instable. Mais ils n’ont pas osé me renvoyer parce que j’étais le meilleur mais aussi parce que je serais toujours dans le passage. Le seul qui arrivait un tant soit peu me contrôle c’était Eric, mon co-équipier. Le pire, c’était lorsqu’il y avait une chanson en particulier qui passait, si je souriais en l’entendant, cela voulait dire que j’allais faire la pire des conneries en mission et si ce n’était pas le cas personne n’osait me déranger. Ils évitaient tous cette chanson. J’en suis devenu à ce point. Jusqu’à cette course poursuite ou j’ai vu le camion mais je n’ai pas prêté attention, il y avait un braqueur devant moi et cette chanson qui me faisait sourire. Je n’avais pu te dire la vérité, tu étais morte en me haïssant. J’avais reconnu ce regard, j’ai tant tenté de te parler dans l’ambulance, j’ai tant prié pour que tu survives quitte à échanger ma vie. S’il te plait, ne doute plus jamais de ce que je ressens pour toi malgré toutes les erreurs que j’ai pu faire et que je pourrais faire. Je sais que je ne suis pas quelqu’un de facile, je ne le suis pas devenu non plus même si je ne suis plus ce gosse de quelques années qui n’a pas su réagir devant la réaction de ses parents.

Il soupira regardant leurs mains liées. Il avait peur qu’à tout moment elle cesse ce geste et s’en aille parce qu’elle aurait pris peur, parce qu’elle ne aurait trop appris, parce que la vérité n’était pas toujours bonne à entendre, parce que comme lui elle aurait pu se sentir coupable. Il avait peur de ce qu’il pouvait venir après cette discussion mais étrangement, elle lui faisait beaucoup de bien. Au moins il savait et elle aussi, chacun comprenait. Tant de non dis les avait détruits, brisés et séparer. Il ne voulait plus que cela se produise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je veux partir d'ici.

avatar


Messages : 180
Date d'inscription : 22/05/2017

MessageSujet: Re: Oops, try again • Alexander Mar 26 Sep - 11:11

Oops, try again
x Alexander & Grace
Je ne pouvais quitter Alexander du regard et j’étais assez contente de pouvoir discuter avec lui, lui expliquer ce que j’avais pu ressentir. Je fus néanmoins peiné qu’il ne cherche pas à se faire pardonner par sa sœur mais en même temps… Elle était toujours vivante et lui était mort. Il était donc normal qu’il ne puisse pas se faire pardonner par Alina. Je hochais simplement la tête quand il ajouta que lui ne se pardonnerait jamais. On en vint à discuter de ce que j’avais pu ressentir quand j’avais refusé de répondre à ses appels et je baissais alors la tête, honteuse. Oui, j’avais honte de la façon dont j’avais traité Alexander car cela ne me ressemblait pas. Je sursautais légèrement en sentant sa main sur ma joue mais ce contact était réellement très agréable. Je relevais la tête quand il m’y obligea, écoutant ce qu’il avait à dire. Je sentis mon cœur se serrer quand il ajouta que j’avais également été la seule qu’il ait jamais aimé et pourtant, je ne pouvais m’empêcher de sentir mon cœur se remplir de joie, d’espoir. Peut-être aurons-nous une deuxième chance ici… Mais pour cela, je devais savoir pourquoi il avait cherché à mourir, pourquoi il n’avait plus aucune estime pour sa propre vie. Je compris rapidement que ma mort l’avait rendu fou et je fus littéralement sous le choc de cette découverte. Alors, l’amour d’Alexander pour moi était aussi important? Il avait quand même décidé en quelque sorte que sans moi, la vie ne méritait pas d’être vécu. Enfin, ce n’était peut-être pas tout à fait ça, ce n’était peut-être pas aussi simple mais c’était l’effet que son récit me faisait. Je me sentais soudain encore plus ridicule de ne pas avoir répondu au jeune homme quand il m’appelait… Je ne savais plus quoi dire ou faire, je ne pensais qu’à cette histoire. Je rompis le contact entre la main d’Alexander et la mienne. Je me levais alors doucement avant de faire le tour de la table, me retrouvant proche du jeune homme. Je glissais mes mains sur son visage, caressant doucement ses joues, glissant même une main dans ses cheveux. J’avais tellement rêvé de le faire avant que je ne comptais pas m’en priver désormais. Je finis par me pencher pour déposer mes lèvres sur les siennes. Celui-ci était doux, limite timide, comparé aux deux autres que nous avions eu précédemment. Je n’avais pas su quoi dire alors j’avais tout simplement décidé de montrer au jeune homme que son récit me touchait.
©️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________

   
i love you, it consumes me
On m’a demandé si je l’aimais encore. J’ai ri et j’ai répondu que non. J’ai entendu la question une deuxième fois, avec une certaine insistance dans la voix. J’ai cette fois souris dans le silence avant de baisser les yeux qui me trahissaient à coups de larmes. Je l’aime autant que je le déteste… Et je me tue un peu plus chaque jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je ne sais pas quoi penser.

avatar


Messages : 104
Date d'inscription : 18/09/2017

MessageSujet: Re: Oops, try again • Alexander Mar 26 Sep - 21:25


Ce n’était pas tant qu’il ne cherchait pas à se faire pardonner de sa sœur, c’est qu’il lui paraissait impossible et qu’il n’avait pas envie de l’imaginer se trouver ici. Elle ne le méritait pas après ce que sa famille et la vie lui avait fait endurer. Elle avait perdu sa meilleure amie, la seule qui devait être sa famille dès à présent pour elle. Mais ce n’était pas le principal de l’idée, c’est qu’il ne se pardonnerait jamais ce qu’il avait fait à sa sœur.

Il avait peur d’avoir mal fait quelque chose quand il te sentit sursauter au contact de sa main. Il regarda la moindre de tes réactions quand il parlait, cherchant à savoir ce que tu pouvais penser. Visiblement, tu étais choquée, étonnée et ne s’attendait pas à une révélation de ce genre. Mais après ce que tu avais expliqué, il comprenait. Tu n’avais pas menti quand tu avais dit que tu ne pensais pas un instant qu’il pouvait l’aimer et il lui prouvait tout le contraire et bien plus même. Il senti que tu retiras sa main et ne sut que faire, il te regarder te lever, ayant soudainement peur que tu partes mais quand il vit que ce n’étais pas le cas, tu venais simplement t’asseoir à côté de lui. Il ne put empêcher un léger sourire de naître sur ses lèvres. Les choses allaient donc changer.

Il pencha doucement la tête sur la main qui caressait sa joue, comme pour mieux ressentir le contact, fermant les yeux lorsqu’une de tes mains passa dans ses cheveux, c’était si bon, si doux et puis ce contact si frêle si délicat de tes lèvres sur les siennes. Ce baiser était complétement différent des autres qui était presque issus de ce jeu entre haine et amour, bien qu’il espère en avoir d’autre. Mais pour l’instant, il aimait ce baiser si innocent, il posa une main sur ta joue et l’autre sur ta hanche répondant doucement en bougeant ses lèvres mais laissant ce côté sage. Pour l’instant, ce ne serait pas autrement, après ce qui venait d’être dit, il était logique que la douceur serait de rigueur. Il se sentait si bien dans tes bras, il avait l’impression qu’il était fait pour vivre auprès d’elle. Cet amour qui ne se terminait jamais qui ne semblait pas se consumer malgré le temps, malgré leur erreur, malgré leur haine, malgré les malentendus et tout ce qui s’était passé.

Dans ses bras, dans ces baisers, il en oubliait le reste du monde, il en oubliait le bar, les clients, ce qui l’entourait, seul toi existait encore et seulement, comme il l’avait toujours rêvé, toi et lui seul dans un monde qui n’appartenait qu’à toi et lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je veux partir d'ici.

avatar


Messages : 180
Date d'inscription : 22/05/2017

MessageSujet: Re: Oops, try again • Alexander Mar 26 Sep - 21:55

Oops, try again
x Alexander & Grace
J’étais littéralement sous le choc de ce qu’Alexander me disait. S’il était mort, c’était à cause de ma mort. Il n’avait pas pu me sauver et il avait décidé que sa vie ne méritait pas d’être vécu si je n’étais pas à ses côtés. C’était beau et triste en même temps. Je me levais donc, m’installant à côté du jeune homme avant de glisser mes mains sur son visage et dans ses cheveux, souriant de ses réactions. Je finis par poser mes lèvres sur les siennes en un baiser sage et doux. Je souris en sentant une main glisser sur ma joue et l’autre sur ma hanche et je me rapprochais de lui tout en glissant mes bras dans son cou. J’étais tellement bien dans les bras d’Alexander, je ne l’avais pas remarqué lors de notre premier baiser, trop prise par le désir. Et même si ce dernier était bien présent ce soir, je devais reconnaître que quelque chose avait changé désormais. Une de mes mains se glissa dans les cheveux du jeune homme, approfondissant légèrement le baiser. Je finis par reculer la tête, rompant le contact entre nos lèvres. J’eus un petit sourire tout en frôlant les siennes avec mon pouce. « Viens, je te ramène chez toi, tu dois être fatigué… » Je déposais brièvement mes lèvres sur les siennes avant de me relever et de lui tendre la main. J’avais payé ma consommation et rien ne me retenait ici alors autant rentrer. Je retournais à ma voiture, collé au jeune homme avant de monter côté conducteur. « Tu me guides? » Je ne savais pas où il habitait mais j’espérais qu’il allait me proposer de me faire visiter. J’avais toujours voulu savoir comment était décoré l’habitation du jeune homme, connaître ses goûts…
©️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________

   
i love you, it consumes me
On m’a demandé si je l’aimais encore. J’ai ri et j’ai répondu que non. J’ai entendu la question une deuxième fois, avec une certaine insistance dans la voix. J’ai cette fois souris dans le silence avant de baisser les yeux qui me trahissaient à coups de larmes. Je l’aime autant que je le déteste… Et je me tue un peu plus chaque jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je ne sais pas quoi penser.

avatar


Messages : 104
Date d'inscription : 18/09/2017

MessageSujet: Re: Oops, try again • Alexander Mar 26 Sep - 22:52


Il appréciait fortement ta main dans ses cheveux, ce baiser si chaste et si doux. Ce moment lui semblait tellement parfait et puis le contact fut rompu, il aurait bien boudé. Il l’aurait voulu encore le continuer mais son pouce frôlant ses lèvres avec sa proposition eu bien raison de lui. Il hocha la tête sans rien dire en retour. Répondait brièvement à ce baiser volé.

Il attendit qu’elle se lève de sa place pour la suivre, collé contre lui, l’animosité du début de la soirée n’était plus. Une fois devant la voiture, ce fut à son tour de lui voler un baiser souriant comme un enfant qui avait fait une farce pas bien méchante. Il s’installa au siège passager, sans rien dire, profitant de l’odeur de la voiture de la jeune femme, son odeur, si particulière. Il revint à une certaine réalité quand elle demanda s’il la guidait.

- Avec plaisir. J’y pense, demain tu voudras bien venir m’aider à rechercher ma moto ou me conduire au bar pour 19h ? J’habite en face du commissariat... je ne sais pas si tu vois.

C’était une excuse pour la voir en plus si cela se limitait à un simple « raccompagnement » même s’il avait envie d’autre chose. Il pinça les lèvres en se disant qu’elle allait probablement tiquer quand elle verrait où il habite, une autre partie de sa punition. En fait, c’était surtout à cause du bâtiment juste en face. Il la regarda, en quête d’une réaction. Comprendrait-elle ?

Le plus ironique, c’est comme ils étaient en enfer, peu de gens souhaitaient habiter dans les environs du commissariat alors le quartier n’était pas encore trop cher. C’était presque étonnant quand on sait que dans certaines villes les gens se battent pour ce genre de quartier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je veux partir d'ici.

avatar


Messages : 180
Date d'inscription : 22/05/2017

MessageSujet: Re: Oops, try again • Alexander Mar 26 Sep - 23:17

Oops, try again
x Alexander & Grace
J’étais impressionné par l’évolution de notre relation en seulement une soirée. Il avait fallu que je me fasse limite agresser par une grognasse pour que finalement, le jeune homme et moi discutions de tout ce qui nous avait blessé, des non-dits qu’il y avait eu entre nous… Et même si ma lèvre et ma joue me faisaient souffrir légèrement, j’étais contente d’avoir éclairci la situation avec Alexander. Une fois devant ma voiture, je ne pus m’empêcher de sourire après le baiser volé par le jeune homme. Je me mis au volant, laissant au jeune homme le soin de me guider à travers les rues de la ville pour qu’il me conduise jusqu’à chez lui. Je lui lançais un petit regard en coin quand il me répondit qu’il habitait en face du commissariat avant de poser ma main sur la sienne, en un vague geste de soutien. « Je te ramènerais à ta moto demain, aucun problème. » Je ne me faisais pas de soucis sur où me garer, devant le poste, cela ne devrait pas poser de problème. Je conduisis dans les rues déserte d’Hadès Town, me rendant compte que je connaissais assez bien la ville car je retrouvais rapidement le poste de police et je me garais devant la petite maison qu’Alexander me désignait. Je descendis de voiture avant de suivre le jeune homme jusqu’à chez lui. Une fois entrée, je découvris un intérieur décoré avec goût et je ne pus m’empêcher de sourire. Même si j’étais curieuse, je n’osais pas trop regarder autour de moi, de peur de paraître impolie. « Tu as une très belle maison, bien plus sympas que mon appartement… » Même si j’avais décoré un minimum ce dernier, je m’étais contenté du minimum, ne sachant pas ce que la vie allait me réserver. Mais le logement du jeune homme était bien plus décoré et avec bien plus de goût.
©️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________

   
i love you, it consumes me
On m’a demandé si je l’aimais encore. J’ai ri et j’ai répondu que non. J’ai entendu la question une deuxième fois, avec une certaine insistance dans la voix. J’ai cette fois souris dans le silence avant de baisser les yeux qui me trahissaient à coups de larmes. Je l’aime autant que je le déteste… Et je me tue un peu plus chaque jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Oops, try again • Alexander

Revenir en haut Aller en bas
Oops, try again • Alexander
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Alexander Ponomarchuk
» Alexander McCall Smith
» Alexander mcqueen et kate
» Timide :oops:
» Alexander Mc Queen est mort:R.I.P

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life After Death :: Hadès Town :: Quartier Dionysos :: Le Daemon's Pub-
Sauter vers: