Partagez|
MessageSujet: Avy # Their tears are filling up their glasses Lun 20 Mar - 21:27
Avy M. Dixon

Avy Maélann Dixon


 


C'est toi !

Bonjour ou Bonsoir ! Moi c’est Avy Maélann Dixon, mais vous pouvez également m’appeler Avy ou même Mal. Je suis âgé(e) de 23 ans, et ma date de naissance est 10/01/1994. D’ailleurs si tu veux tout savoir, j’ai vu le jour à Brooklyn, USA et dans la vie de tous les jours je suis bisexuelle. Avant ma mort, j’étais serveuse dans un bar, maintenant je suis Vendeuse au magasin de donuts et je dois dire que c'est plutôt fun de créer des nouveaux glaçage pour les donuts. J’ai rejoint le monde d’Hadès le 14/03/2013. Lors de mon arrivée, j’ai cru que j’allais de nouveau hurler, car on m’a encore une fois comparé à Nina Dobrev. Il faut dire qu’on se ressemble plutôt bien. Pour terminer, j’avouerai que je fais partie des « Les Souvenirs », depuis que je suis arrivé(e).

Dis-en nous plus !


Bon apparemment, il faut que je vous parle un peu de moi, comme vous êtes des curieux. Alors ce qu’il y a à savoir … Déjà, je suis une forte tête, je ne ressens absolument pas la douleur, chiante mais pas vraiment capricieuse, peu discrète et plutôt joyeuse . Maintenant que vous me connaissez un peu mieux, je peux vous dire que j’aime un peu trop le café, écouter de la musique, l'appartement où je vis et je déteste que l'on me fixe du regard, les fruits -de manière général-, les sous-vêtements inconfortable. Mais je ne dirais rien de plus, afin de garder un minimum de mystère !


Behind the Screen


Pseudo/Prénom: Jo ღAge: 28! ღ Comment es-tu arrivé(e) ici: J'y joue Rose ღ Ton personnage est: scénario  peur  ღ Désires-tu un parrain/marraine : Nope ღ Autre chose à dire ?: Vous avez intérêt à passer à ma boutique de donuts!  

avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 20/03/2017
Je suis un Habitant.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Avy # Their tears are filling up their glasses Lun 20 Mar - 21:27
Avy M. Dixon

The Story of your Life



Partie 1: Avant ta mort
On m'a toujours dit que je n'étais pas née dans une bonne famille, certes ma famille n'avait rien de conventionnelle et j’appelais un peu trop de personne « tonton » pour qu'ils soient tous les vrais frères de mon père ou de ma mère, mais je ne me suis jamais sentie délaisser et toujours aimer. Oui, mon père a fait parti d'un gang, vous savez, ces cercles d'amis où souvent il y a du trafic et où les règlements de compte ce passe à l'arme blanche ou pistolet et autre kalachnikov. Dès l'enfance, on ne cherchait pas les ennuies avec moi, que ça soit avec mon caractère déjà bien affirmé ou parce que l'on connaissait ma famille. Malgré les apparences et ce que l'on pouvait dire, j'étais une bonne élève, pas que j'aimais forcément l'école, mais apprendre était une bonne chose pour moi.

Du plus loin que je me souvienne (bien entendus, avant ma mort), je n'ai jamais était seule, il y avait toujours quelqu'un auprès de moi ou tout du moins dans la maison, que sa soit mon père, ma mère ou l'un de mes oncles, si jamais j'avais une question pour mes devoirs ou quoi que ce soit, il y avait quelqu'un. En réalité, ils étaient surtout là pour ma protection, mon père était légèrement parano et pointilleux sur le fait que j'étais la petite princesse et que si quelque chose m'arrivait, la personne en charge de veiller sur moi aller prendre cher. C'était ça le privilège d'être un chef de gang, il y a d'énorme risque, mais vous avez le droit aussi à un nombre impressionnant de privilège et de respect, équivalent à la peur que vous pouvez inspirer en dehors.

Au niveau des études, je suis aller jusqu'au lycée, l'université ? Très peu pour moi, je préférais encore travailler à temps plein au bar que mon père possédé, bien entendus il lui servait à blanchir de l'argent et faire quelques affaires dans la cave plutôt bien aménagé. Ma mère se trouvait désolée que je ne pousse pas plus, elle c'était arrêté bien avant et pensait que les études permettait d'avoir un meilleur train de vie. Elle n'avait pas tout à fait tord, mais envisager d'être déjà endetté à mon age ne m'inspirait pas et en dehors des enfants de ceux formant le gang et des gangs « alliés » je n'avais pas vraiment d'amis préférant prendre leur jambe à leur cou. Bon, il faut dire qu'il y avait eut ce garçon au lycée, il avait voulu me coincer au toilette, pensant que je coucherais avec lui pour du fric... et disons qu'il l'a bien senti passé. Un coup de genou à l'entrejambe et un bon coup de pied dans les côtes, ça me valut des jours d'exclusions, mais je n'en étais pas peiné.

Puis un jour, il y eut ce mec, Maximilian, qui entra dans le bar alors que je venais juste de finir mon service. Honnêtement, je n'étais pas aveugle, je voyais d’emblée qu'il voulait me draguer et j'allais lui laisser faire son numéros. Il était chef d'un gang allié, j'étais impressionné par son jeune age, c'est que mon père ne s'allie pas avec des amateurs donc c'était plutôt bon signe pour lui. Il ne savait pas qui j'étais avant que je ne lui dise de vive voix que le monde dans lequel il évoluait ne m'était pas inconnue et que je n'étais pas de ces filles qui trouvait juste les mauvais garçon excitant. A présent il savait que j'étais une fille de chef de gang et il faut dire qu'au départ il semblait un peu refroidie. La soirée passe et même si je sentais qu'on la surveille, je réussit a échapper à la surveillance de tout le monde. De fil en aiguille, je me retrouvais chez Max et bientôt dans ses draps.

Ce qui devait duré une nuit dura un peu plus. Mon père voyait cette relation d'un mauvaise œil, mais il ne fit rien pour dégradé les relations entre les deux gangs, je lui expliquais que de toute manière il n'avait rien à dire sur les gens que je fréquentais. Si au départ je prenais cette relation comme elle venait, si jamais il venait à draguer quelqu'un d'autre je ne m'en formalisait pas vraiment, avec le temps... les choses ont changés et ce n'était pas que de mon côté. On s'aimait vraiment,mais toutes les bonnes choses ont une fin ? Ce soir là, j'étais chez Max avec sa troupe, mais aussi mon père et la sienne, le ton a monté quand mon père lui suggéra de bien se comporter avec moi et surtout, s'il voulait qu'on continue de se voir qu'il me demande en mariage ! Max n'a pas été le problème, c'est moi qui me suit disputé avec mon père, mais on a été court-circuiter par des jeunes un peu trop bruyant dans la rue.


Partie 2: Ta mort et ta descente en enfer
Une fois tous en dehors de la maison, on a vite comprit qu'il s'agissait d'un autre gang, ces derniers voulaient la guerre et ils l'ont eut...au départ on aurait cru des pétards, c'est juste en regardant mon t-shirt et que j'ai vu le tissu s’imprégner de sang que j'ai compris que c'était une balle. Heureusement que je ne ressens pas la douleur, malheureusement ça ne m’immunise pas contre la mort. En un instant j'étais au sol, mon cœur venait de s'arrêter.

Je me réveille sur un monde inconnu, mais je flippe, je ne sais pas où je suis, mais je ne sais pas d'où je viens non plus ! Je tente de rester calme, mais je ne me souviens que de mon nom ! Avy Maélann Dixon, mes parents sont....ils sont....leurs noms... pas moyen. Dans ce nouveau monde, on me guide pour tout trouver, logement et travail, je trouve ça légèrement étrange... mais tant que ça me permet de vivre ! Oui, je ne suis pas morte, juste amnésique et j'ai l'impression que je dois fournir un effort pour me rappeler de pas mal de chose, alors j'écris sur un calepin le nom de ma rue et le numéros de mon appartement, l'étage, tout ça. Pour le boulot étrangement ça se passe plutôt bien et les recettes sont déjà écrite sur un cahier, même si personnellement je ne me contente que de les décorer et de les vendre ses donuts. Avec le temps, je me sens plus sereine, j'aimerais toujours en savoir plus sur mon passé, mais impossible d'y parvenir et d'y creuser.

Depuis quelques temps je ne me sens plus vraiment en sécurité, un homme assez étrange passe son temps à me dévisager et à m'observer, je ne sais pas vraiment ce qu'il me veut, mais je m'assure d'être dans la rue avec du passage ou même avec quelqu'un que je connais. Je jette souvent des regards aux alentours pour m'assurer qu'il n'est pas dans les parages, mais j'ai toujours l'impression de le voir au coin de mon œil. J'espère juste qu'il ne passe pas la porte du magasin, parce que là je serais un peu coincé...mais avec un peu de chance il y aurait du monde et je ne me retrouverais pas totalement seule avec lui.
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 20/03/2017
Je suis un Habitant.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Avy # Their tears are filling up their glasses Mar 21 Mar - 5:39
Haytam Grant
Bienvenue ^^
avatar
Messages : 25
Date d'inscription : 14/03/2017
Je suis un Habitant.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Avy # Their tears are filling up their glasses
Contenu sponsorisé
Avy # Their tears are filling up their glasses
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Tears in Heaven
» TWO TEARS 2 dates à Paris le 24 et le 27 nov
» Tears in heaven.
» Tears in heaven Eric Clapton
» (acapella) Amy Winehouse - Tears Dry On Their Own

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life After Death :: Welcome in Hell :: Faire partie des habitants :: Les fiches validées-
Sauter vers: